Bernadette Malgorn, candidate à la mairie de Brest en 2014!

Publié le Publié dans Elections municipales de 2014

Retrouvez le mot de Bernadette Malgorn, à l’occasion de l’inauguration de sa permanence :

1)     Un été pour se préparer

Le 21 juin dernier, jour de l’été, entourée d’une cinquantaine de militants, je déclarais ma candidature à la mairie de Brest.

Cette déclaration était un engagement vis à vis des Brestoises et des Brestois. Aujourd’hui, l’inauguration de cette permanence est la concrétisation de cet engagement. A ceux qui en doutaient : cet engagement est tenu.  Il le sera jusqu’au bout contre vents et marées. Je tiens à remercier toutes celles et tous ceux qui, autour de Bénédicte, ont sacrifié une partie de leurs vacances pour relever ce défi : nous mettre en ordre de marche et nous permettre de disposer d’un lieu de travail fonctionnel et accueillant.

L’été a été studieux. Toutes les équipes ont travaillé :
L’équipe projet qui bâtit les propositions que nous ferons aux Brestoises et Brestois ;
Les équipes quartiers qui organisent les rencontres avec la population pour mieux connaître leurs préoccupations et leurs attentes ;
L’équipe communication qui va mettre en œuvre un site internet pour la campagne et développer nos idées à travers les réseaux sociaux ;
Les équipes logistiques qui permettent à chacun d’avoir les moyens de remplir sa mission.

Encore une fois je veux remercier chacune et chacun pour votre engagement à mes côtés. Nous formons une équipe prête, motivée, convaincue que les Brestoises et les Brestois attendent une autre offre politique.

inauguration_10

2)     Un automne pour rassembler

Après l’été, voilà l’automne.
Notre permanence est située boulevard Montaigne. Le philosophe Montaigne fût aussi maire de Bordeaux, grande ville portuaire, comme Brest. Dans ses fameux Essais, évoquant son engagement public, Montaigne écrit « je m’avance vers celui qui me contredit ».
Je vous propose de faire nôtre cette maxime de Michel de Montaigne.
N’ayons pas peur. Durant tout cet automne, allons à la rencontre des Brestoises et des Brestois sur les lieux de travail, dans les entreprises, les usines, les bureaux, dans les espaces publics, dans les associations où ils militent, se distraient, se cultivent….
Ecoutons-les, redonnons leur la parole.
Nous devons être des agitateurs publics. Des agitateurs d’idées, des agitateurs pour briser le système socialiste qui a mis une chape de plomb sur notre ville depuis trop longtemps. Faisons gronder le « tonnerre de Brest » dès six heures du matin mais bien au delà de 19h.
Nous voulons réveiller cette ville et redonner la fierté aux Brestoises et aux Brestois.
Nous sommes quelques centaines aujourd’hui. Dans quelques semaines nous devons être des milliers à partager cette envie de donner un nouvel espoir, un nouvel avenir à Brest.

Pour cela il faut rassembler.

Rassembler. Ne restons pas enfermés dans nos partis  « à faire notre petite soupe dans notre petit coin », comme le disait le Général de Gaulle. Suivons ce conseil. Ne demandons pas aux Brestois : « qui es-tu ? d’où viens-tu ? pour qui as-tu voté hier ou avant-hier ? » mais demandons leur « qu’es tu prêt à faire avec nous pour ta ville ». Nous voulons un large rassemblement populaire face aux notables socialistes brestois qui ne se parlent plus qu’entre eux.

inauguration_6

3)     Un hiver pour convaincre

Nous partageons des  convictions. Elles sont issues du gaullisme social, incarné en son temps par Philippe Séguin, dont j’ai eu l’honneur d’accompagner le parcours, de la démocratie chrétienne et de l’humanisme laïc. Ce sont des valeurs de liberté, de responsabilité et de justice. Ce sont des valeurs modernes face à un socialisme du 19ème siècle.

Après avoir écouté les Brestois, la prochaine étape à la fin de l’année sera de dévoiler notre programme pour Brest et sa métropole.

Ce programme s’articulera autour de deux axes principaux :

  • Une nouvelle ambition collective pour Brest, pour l’emploi par l’activité économique quelle soit industrielle, maritime ou commerciale, par l’initiative, l’innovation, la recherche, la formation, et pour le rayonnement de notre ville.
  • Permettre à chaque Brestois actif, retraité, jeune, homme ou femme, à toutes les familles, Brestois du centre ou des quartiers  d’être fiers d’habiter Brest, d’y vivre en sécurité et  de devenir acteur de notre projet collectif.

L’hiver sera tonique. Tonique parce qu’il nous faudra déployer beaucoup d’énergie.  Avancer sans relâche, convaincre, entraîner.

Alors tous à l’ouvrage, avec  conviction,  motivation, sérieux, mais aussi avec bonne humeur. Alors notre engagement collectif, avec et pour les Brestois, permettra, le 30 mars 2014 et peut-être même dès le 23, d’offrir un nouveau printemps à Brest. Nous partîmes 50 et par un prompt renfort nous nous vîmes 30 000 en arrivant au port….. de Brest, Brest dont nous fêtons aujourd’hui l’anniversaire de la libération. Voyons y un heureux augure!