Discours de Jean Paul Hellequin – 19 novembre

Publié le Publié dans Elections municipales de 2014

Jean-Paul Hellequin, porte parole de la CGT marins du grand ouest et président de l’association Mor Glaz :

Madame, « Bernadette »  vous m’avez sollicité ce soir  pour  venir vous exposer lors de ce meeting mon sentiment en temps que militant syndical et associatif défenseur du port de Brest. Vous m’avez invité et j’en suis honoré.

Mon choix et celui de mes amis militants est de répondre à toutes les invitations qui nous serons faites lors de cette campagne électorale et de celles qui suivront.

Lors de toutes les élections, les personnes engagées devraient faire part à toutes les candidates et tous les candidats de leurs souhaits… et faire le point sur les ratés, les manqués des dernières années mais aussi d’y apporter des idées réalisables.

Je ne puis qu’apprécier votre volonté de vouloir introduire dans votre campagne la réindustrialisation et le développement du port de Brest.

Brest à la chance d’être un port car toutes les villes telles que Dunkerque, Le Havre, Cherbourg, Saint-Nazaire et les autres… sont des villes importantes parce-que portuaires.

Roscoff serait-elle ce qu’elle est sans son port, ainsi que Saint-Malo,  Concarneau (avec sa réparation et sa construction navale), Lorient pour ne citer que celles-ci.

En tant que militant qui prétend défendre les Marins, la Mer et les activités maritimes, je vous remercie de prendre ce cap vers le port, vers le large donc vers l’avenir.

Brest doit redevenir un port de commerce, un endroit de production…. il doit susciter des envies auprès des industriels et des  armateurs pour s’y installer, et pour y effectuer les arrêts techniques de leurs navires et  effectuer des escales pour importer et exporter  des biens.

Je suis certain que la municipalité de Brest devrait impulser bien plus le développement du port … non seulement les activités existantes… mais demander à la Région d’être plus dynamique… plus réactive sur d’autres marchés afin de développer le port de commerce de Brest.

Pour nous autres militants, l’aménagement du polder est trop lent, dans un monde concurrentiel il faut toujours être capable de créer une dynamique innovante, être capable de se lancer des défis et de les faire aboutir …et surtout perdre moins de temps en réunionites inutiles.

 

Les ratés des dernières années :

  • Agence Européenne de Sécurité Maritime qui n’a été défendue que par quelques associations et le Syndicat CGT des Marins du Grand Ouest, et qui est partie s’installer à Lisbonne…..  
  • Le départ du porte-avions  « ex-Clemenceau » vers Hartlepool en Angleterre  pour se faire déconstruire alors que des sociétés brestoises souhaitaient effectuer ce travail en respectant l’Homme et l’environnement. Ce chantier aurait démontré le savoir faire de Brest et aurait amené d’autres clients. Autres exemples, le « MATTERHORN »parti à Bordeaux-Bassens et récemment, le marché de déconstruction  de six coques de la Marine dont cinq stationnées près de Brest                                                                                 a été attribué à un chantier Belge « Galloo » pour un prix 32% moins cher que le prix le plus bas proposé en France….. Pourquoi la France envoie ses vieux navires militaires se faire déconstruire en Belgique… le coût serait-il le seul critère ?
  • Le raté du « porte-conteneurs » MSC FLAMINIA en août 2012 après plus de 50 jours d’errance en face de la Bretagne…  alors que les professionnels du port de Brest s’étaient organisés pour le recevoir et fournir ainsi à Brest des milliers d’heures de travail et démontrer ainsi le savoir faire brestois, ce navire est allé se faire décharger puis rafistoler en Allemagne ….Le « MSC FLAMINIA »  est en ce moment en Roumanie dans le port de Constantza pour être remis aux normes, il a attendu sur rade plusieurs semaines car le port n’était pas prêt pour  le recevoir.
  • Depuis quelques temps les navires ramenés sous remorque  en panne totale par le remorqueur « ABEILLE BOURBON » ne sont plus réparés à Brest…nous nous posons donc des questions sur la compétitivité de la réparation navale du port brestois… serait-elle dans l’impasse.
  • Le Plan de Prévention des Risques sur le port de Brest va donner le coup fatal à plusieurs entreprises du port car comme trop souvent dans notre pays nous exigeons de la sur sécurité et une politique effrénée du parapluie administratif qui fait fuir les entrepreneurs.

Je n’ai souhaité vous évoquer que les cas médiatisés aux moments des faits  mais suffisamment révélateurs du désintérêt de la municipalité de Brest et de la Région Bretagne pour le port de Brest qui reste cependant le port le plus important de la péninsule.

Madame « Bernadette » je sais que vous vous intéressez aux sujets maritimes, et qu’il faut toujours garder espoir.

Si vous êtes élue Mairesse de la ville de Brest…  je compte sur vous et vos équipes pour redynamiser le port de commerce et pour ne plus passer à côté des opportunités lorsqu’elles se présenteront. Je pense qu’il manque depuis plusieurs années au conseil municipal de la ville de Brest un adjoint capable de s’affirmer pour redynamiser le port de commerce.

Je compte sur vous… pour mettre à la disposition des futurs clients des moyens suffisants et modernes,

Je compte sur vous… pour ne pas encourager et maintenir  la mono activité qui tue à moyen terme l’activité.

Je compte sur vous… pour saisir toutes les opportunités et essayer de mettre en place une voie maritime « autoroute de la mer » entre l’hinterland  qui doit se développer sans plus attendre et les grands ports exportateurs.

Je compte sur vous… pour saisir l’opportunité si l’usine de lait au centre Bretagne devait se construire…  faire en sorte que l’exportation de ce lait en poudre vers l’Asie s’effectue entre la Bretagne et le port du Havre par navire et non par la route.

Je rappelle enfin que le transport maritime en France représente plus de 320.000 emplois, plus que l’industrie automobile. La Mer, les Ports sont créateurs d’emplois durables.

Le transport maritime est la première activité mondiale plus de 1.850.000 marins recensés, 5 milliards de tonnes de marchandises sont passés par la mer en 2012….

Madame, « Bernadette » merci  pour votre invitation et votre attention … merci à l’intérêt que vous accordez et accorderez au port de BREST et à son développement.  

Aller au discours de Bernadette Malgorn