Elections municipales de 2014

« Un autre projet » pour Brest

Chef de file de l’opposition au Conseil régional, elle propose son projet aux Brestois.

«Nous nous présentons pour prendre la gestion de Brest et de Brest métropole océane dès 2014. Nous voulons gagner maintenant. » Bernadette Malgorn se dit déterminée. Et ne se lance pas dans la bataille de la conquête de la mairie pour faire de la figuration. « Si ce que fait l’équipe Cuillandre à Brest est bien, il n’y a qu’à la laisser en place. Mais comme ce n’est, à mon avis, pas bien du tout, j’ai décidé de m’investir avec les valeurs de liberté, d’initiative et de solidarité qui sont les nôtres. Je pense que Brest a besoin d’une offre nouvelle. » Une offre qu’elle dit représenter avec trois priorités : l’emploi, la sécurité, la fiscalité.

Mais pourquoi ne pas avoir noué une alliance avec Laurent Prunier, dans la même mouvance qu’elle sur l’échiquier politique ? « Parce que nous avons un autre projet. En opposition avec celui de François Cuillandre (sans animosité personnelle), contrairement à Laurent Prunier et ses colistiers élus qui ont voté la plupart des projets de la majorité municipale de gauche. Le téléphérique, par exemple, nous n’en voulons pas. Brest vit un triple décrochage : démographique, économique et territorial. »
La droite part divisée, l’UMP n’a donné son investiture à aucune des deux listes. « Les Brestois décideront, c’est la démocratie. » Une alliance au second tour ? « Nous n’en avons pas parlé. On verra. Je ne me sens pas en rivalité particulière mais, au risque de me répéter, Brest a besoin d’un autre projet. »
La prochaine grande réunion publique de l’équipe Malgorn aura lieu jeudi 13 février, à 20 h, au Mac Orlan.
La liste sera présentée quelques jours plus tard.

› Permanence : 93, boulevard Montaigne. – www.rassemblement-pour-brest.fr