Elections municipales de 2014

Braquages : Trop c’est trop !

Les braquages se multiplient à Brest : encore deux vols à main armée jeudi soir !

Il est temps de prendre la mesure d’une dégradation continue de la sécurité à Brest, dans les quartiers périphériques, mais aussi dans le centre-ville. Faudra-t-il un fait divers dramatique pour provoquer enfin l’attention des responsables municipaux ?
Ces attaques brutales et répétitives entraînent chez les victimes des traumatismes dont personne ne peut mesurer les conséquences ; elles diffusent un sentiment de crainte dont les effets sont redoutablement inquiétants.

Face à la dégradation de la situation à Brest, c’est d’abord au Ministre de l’Intérieur qu’il faut en appeler. Pourquoi Brest ne bénéficierait-elle pas de zones de sécurité prioritaire comme Rennes et d’autres villes de son importance ? En a-t-il été question quand M. Valls est venu à Brest ? On ne peut croire qu’il se soit déplacé simplement pour les vœux du maire sortant.

Mais la ville a aussi son rôle à jouer.
Une action préventive qui peut être exercée par une police municipale et la présence judicieuse de caméras de vidéo protection dans les lieux publics.
Pourquoi s’en priver par dogmatisme?

Très attachée à ce que les Brestoises et les Brestois puissent retrouver cette sécurité quotidienne à laquelle ils ont droit en tous lieux et en tous temps, Bernadette Malgorn créera, dès son entrée en fonction, une police municipale et un système de vidéo protection dans certains lieux publics identifiés.

Ces braquages mettent en danger le personnel qui travaille dans les commerces, la clientèle qui les fréquentent, les passants dans nos rues ! Trop c’est trop !