Conseil communautaire du 23 Mai 2014

Publié le Publié dans L'actualité du groupe

Après la séance d’installation du mois d’avril, le conseil communautaire du 23 mai 2014 était la première séance où des dossiers de fond étaient proposés. Mais presque deux mois après les municipales, les dossiers ont été proposés sans instructions préalables en commissions. Aussi, c’est logiquement que le groupe s’est abstenu sur plusieurs d’entre eux.

En revanche, conformément à ses engagements de campagne, le groupe Rassemblement Pour Brest s’est positionné clairement sur plusieurs dossiers importants.

S’agissant de la ZAC de Messioual, le groupe à voté contre les procédures proposées considérant comme l’a exprimé Bruno Sifantus que ce n’étaient pas les logements mais l’emploi qui faisait en premier lieu l’attractivité d’une agglomération.

Le groupe s’est également opposé à l’augmentation de 2,5 % des tarifs de stationnement, augmentation supérieure à l’inflation, alors même que le plan global de stationnement sur Brest ne répond pas au besoin des automobilistes et n’accompagne pas la nécessaire revitalisation du commerce en centre ville.

S’agissant du contournement Nord de Brest, Bernadette Malgorn, Présidente du groupe Rassemblement Pour Brest, a argumenté le vote négatif du groupe par quatre motifs :

1 – Le groupe est en désaccord avec l’option d’aménagement du Nord de Lambezellec.
2 – Les aménagements proposés ne répondent pas aux réels problèmes de circulation que connait ce secteur.
3 – Les problèmes d’environnement et notamment de la Vallée du Restic ont été négligés.
4 – En cette période de rareté d’argent public les moyens doivent être concentrés sur les priorités.

Bernadette Malgorn est également intervenue à propos du pôle Loire-Bretagne pour s’interroger sur la pérennité de la coopération avec Rennes, Nantes, Angers et St Nazaire à un moment où, sous l’égide de Ségolène Royal, les Pays de la Loire se tournent vers le Poitou-Charente. Elle s’interroge aussi sur la portée des travaux de ce pôle pour défendre le désenclavement de l’Ouest breton.

Enfin, Quelle confiance faire aux études de RFF qui sous estiment l’intérêt du TGV en 3 heures pour Brest, alors que ces mêmes bureaux d’études font acheter des rames TER plus larges que les quais des gares ?

Le groupe Rassemblement Pour Brest a donc au cours de ce conseil défendu, en toute cohérence, sur ces différents sujets les positions exprimées dans la campagne par la liste : « Avec Bernadette Malgorn, au service de tous les Brestois ».