L’œuvre de mémoire

Publié le Publié dans Culture, sports et loisirs, L'actualité du groupe

302px-Mogador_03-07-1940_jpg

Chaque année, Brest  commémore  des moments de son Histoire et de l’Histoire de notre Nation.  Connaïtre  son Histoire est essentiel dans la construction de la nôtre.

En 2014  faire œuvre collective de mémoire  a un sens profond.  C’est  s’inscrire dans ce que Ernest Renan définissait ainsi :  « les vrais Hommes de progrès sont ceux qui ont pour point de départ un respect profond du passé ».

Malgré la distance des années, le souvenir ou les stigmates de la guerre restent fortement ancrés dans de nombreuses familles. Dès lors,  transmettre  l’héritage de mémoire aux générations plus jeunes participe  de notre responsabilité commune, celle des associations patriotiques, celle des élus, celle de l’éducation nationale…, en un mot celle de la République.

Les futures générations doivent connaître notre passé pour assurer notre avenir et le leur aussi…. Notre devoir est de transmettre ce devoir de savoir.Nathalie COLOVATI

Le Jeudi 3 juillet  à l’invitation de l’association des Anciens Marins et Familles des Victimes de Mers-el-Kébir  qui  œuvre  « pour le maintien du Souvenir, le sens du devoir, l’amour de la Patrie et le respect de ses valeurs », se déroulait au cimetière Kerfautras,  la cérémonie annuelle en hommage aux  1297 marins  disparus  entre les 3 et 6 juillet 1940.

Nathalie COLLOVATI, conseillère municipale et communautaire représentait  les élus du Rassemblement pour Brest qui tenaient à  s’associer  à cette commémoration émouvante. Une cérémonie en présence des autorités civiles et militaires   et du Captain Christopher  Clough, attaché de défense à l’Ambassade de Grande-Bretagne.

 

 

MERS-EL-KEBIR télégramme