Rentrée scolaire effectuée, les questions demeurent !

Publié le Publié dans Cadre de vie, Interventions et communiqués

Panneau ECOLE

La rentrée scolaire s’est déroulée il y a quelques jours. Rendez-vous attendu ou redouté, c’est  toujours un moment essentiel dans la vie des familles : enfants et parents d’élèves.

La Ville de Brest a la responsabilité des établissements scolaires sur son territoire (écoles maternelles et primaires). Il appartient donc à la collectivité d’assurer chaque année,  dans des conditions optimales, une rentrée sereine à la fois en termes de locaux, de sécurité, de conditions d’accueil, de restauration et bien entendu d’aménagement de rythmes scolaires.

L’articulation entre temps scolaires et périscolaires (TAP) continue à faire débat dans l’enseignement public bien sûr à la fois dans les familles, les équipes éducatives et les personnels encadrant les TAP.

La question reste largement posée sur leur pertinence de la réforme  en maternelle où l’on a vu des enfants en perte de repères avec des siestes parfois interrompues à 15 heures.

La question reste entière  pour l’enseignement  privé sous contrat, et l’accompagnement  y compris financier par la Ville.

Nathalie Collovati en visite avec les élus Brestois
Nathalie Collovati en visite avec les élus Brestois

Le 2 septembre dernier, Nathalie COLLOVATI, conseillère municipale et communautaire  du groupe Rassemblement Pour Brest participait à la visite des élus brestois dans les établissements scolaires. Le moyen pour les élus  Rassemblement Pour Brest de vérifier  sur place les conditions d’accueil de nos jeunes Brestois. C’est aussi cela l’action au quotidien de vos élus RPB.

Pour les élus du Rassemblement Pour Brest  l’école, creuset de la citoyenneté, constitue le passeport indispensable vers la réussite. L’accompagnement éducatif de l’enfant est indissociable de l’engagement des familles. Les parents les plus isolés de l’Institution doivent donc être accompagnés. Un programme spécifique pour ces familles doit être établi avec les équipes pédagogiques, les travailleurs sociaux et les parents d’élèves.

 

A toutes les familles, les élus du Rassemblement Pour Brest veulent assurer l’égalité des chances de leurs enfants, quel que soit le réseau scolaire choisi par elles : public, catholique ou Diwan.

le 19 février 2014 :  discours de Bernadette Malgorn, sur la petite enfance et les rythmes scolaires
le 19 février 2014 : discours de Bernadette Malgorn, sur la petite enfance et les rythmes scolaires

Bernadette MALGORN, présidente des élus du Rassemblement Pour Brest,  rappelait  le 19 février 2014  que : « S’agissant des rythmes scolaires, il faut bien admettre que la mise en œuvre aveugle et à la hussarde de leur réforme a, pour l’heure, fait plus de dégâts qu’elle n’a apporté de bienfaits ».

Elle appelait ainsi à  « une réelle concertation avec les familles, les enseignants, les acteurs éducatifs et l’ensemble des partenaires » et l’adaptation de la réforme à leurs attentes.

« Si la justification donnée à la réforme est bien l’intérêt de l’enfant, il faut aussi qu’elle puisse bénéficier aux enfants scolarisés dans les écoles privées sous contrat : nous agirons en ce sens.
Les temps d’activité périscolaires, les fameux TAP, représentent une charge financière importante pour les communes. Les aides de l’Etat et de la CAF sont temporaires. Mais il n’y a aucune raison que cette charge retombe sur les familles. Le dispositif devra être adapté en conséquence. Il doit rester gratuit.
Les critiques ont explosé, à juste titre : parents et enseignants ont constaté une fatigue accrue des enfants. A-t-on vraiment cherché leur intérêt ?
Beaucoup d’habitudes ont été bouleversées, sans proposer toujours un meilleur aménagement du temps de l’enfant.
Mais des propositions concrètes et constructives ont également été émises :
– Revenir à une heure de début des classes à 9 heures ;
– Expérimenter le samedi dans quelques écoles volontaires ;
– Assurer la qualité et la neutralité des TAP
– Eviter les changements de jours d’une année sur l’autre entre les deux catégories d’école. Cela dépend de la seule municipalité ; les sortants n’ont pas répondu.

Si l’intérêt de l’enfant doit être au centre de toutes les réformes les concernant, il faut quand même que les parents puissent suivre ! Il y a encore beaucoup de progrès à faire à Brest en matière d’accueil de la petite enfance. »

Pour les élus du Rassemblement Pour Brest l’éducation est essentielle et mérite « une approche nouvelle, qui place sa confiance dans les acteurs, à commencer par les familles. C’est essentiel parce que l’éducation est la base du développement de la personne et de l’intégration sociale. C’est essentiel parce que la performance de l’école ouvre les portes de l’emploi. Et le développement de l’activité et de l’emploi, c’est notre grande priorité. »