SAUVONS LES HALLES SAINT LOUIS !

Publié le Publié dans Développement économique et attractivité

10 ans pour rien !

En 2004 le maire, c’était déjà M. Cuillandre, découvre l’impérieuse nécessité d’une rénovation des Halles St Louis.

En 2006 il retient un projet architectural proposé par la Compagnie de Phalsbourg. Il comprend les halles, une enseigne réputée comme « locomotive » pour attirer d’autres enseignes et implantations connexes. De nouvelles halles sont annoncées pour 2008.

Les « locomotives » ( Planet Saturn, Monoprix, Auchan..) se désistent les unes après les autres. Le maire sortant essaye à deux reprises de modifier le PLU  (le 22 octobre 2009 et le 18 décembre 2012) pour surélever le bâtiment jusqu’à 21 mètres afin d’y ajouter des logements, au mépris des règles d’urbanisme. Par deux fois BMO doit reculer. 10 ans d’incertitudes et de faux espoirs pour les commerçants des halles.

Voilà 10 ans que le bâtiment se dégrade, que les malheureux commerçants de la place, ballotés au gré d’espoirs, de fausses promesses et de désillusions ne savent comment envisager l’avenir. Certains d’entre eux ont préféré quitter la place.

2013 : la fuite en avant… Nouveau projet !

Le rez-de-chaussée serait composé de 700 m2 environ de commerces alimentaires de détail, 19 boutiques d’équipement de la personne et de la maison. Le premier étage accueillerait une grande surface alimentaire d’environ 3 720 m2 ; plus haut 6 appartements en duplex seraient construits en surélévation…. Quelle réalité ?

Le maire  brade les halles St Louis à la Compagnie de Phalsbourg pour 590 000 €, soit 125 € le m2 pour une évaluation des Domaines à 1,9 millions d’euros et promet aussi de dépenser 31 millions d’euros pour la piétonisation et l’aménagement d’espaces publics confortables.

Décembre 2014 : le fiasco !!!!

Exit Phalsbourg  …, la ville est contrainte de « reprendre la main » !

 

Brest a besoin de réalisme.

Notre projet  celui  proposé durant la campagne des municipales lui était réaliste  avec des options claires  : l’aménagement de l’Ilot Saint-Louis  en reconstruisant  des halles de type classique avec des espaces destinés à abriter les petits producteurs et à assurer un meilleur accueil du marché du dimanche, voilà  quel était notre projet.

Il est toujours  et plus que jamais d’actualité !