Réunification de la Bretagne : une espérance déçue

Publié le Publié dans Interventions et communiqués

 

drapeau breton

L’annonce d’une réforme territoriale et d’une refonte des régions françaises avaient suscité une espérance : celle de la réunification de la Bretagne historique.

Ce choix c’était certes celui du cœur, celui de l’identité et de l’histoire. Mais cette attente c’était aussi celle de l’avenir, d’un aménagement du territoire régional s’appuyant sur les trois métropoles de Brest, Rennes et Nantes. Pour ne prendre qu’un exemple, citons les pôles de compétitivité, qui fédèrent l’excellence bretonne en matière de recherche notamment dans le domaine de la mer.

Reniant leur position passée sur la réunification de la Bretagne, les responsables politiques et les députés socialistes bretons n’ont pas été capables de créer ces conditions.

C’est ainsi qu’ils ont refusé d’assouplir le droit d’option permettant à un département de choisir sa région de rattachement.

Cette nouvelle carte des régions a donc le goût amer d’une espérance déçue. En Bretagne comme dans beaucoup de régions, elle s’est faite contre la volonté des citoyens et sur la plus mauvaise base qui soit la préservation de baronnies socialistes et la défense d’intérêts de potentats locaux.