Développement économique et attractivité

2015 : le temps d’agir pour l’emploi breton

Bernadette MALGORN, présidente des élus du Rassemblement Pour Brest et des élus Droite & Centre de Bretagne vient de réagir à l’annonce des chiffres du chômage 2014, en France et en Bretagne. Une année catastrophique pour l’emploi !

foto pole  emploi« Il n’y a jamais eu autant de chômage en France : 3,5 millions de personnes sans emploi à la recherche d’un emploi. Et jamais autant en Bretagne qu’en 2014 : nous finissons l’année avec 155 100 chômeurs de catégorie A et 251 900 demandeurs d’emploi toutes catégories.

La Bretagne, longtemps épargnée par le chômage de masse, rejoint la tendance nationale dans une accélération du phénomène : 51 900 chômeurs toutes catégories en plus depuis la mi-2012 en Bretagne.

L’agro-alimentaire, le bâtiment, le commerce qui ont longtemps soutenu l’emploi breton ont, à leur tour, subi de larges pertes.

Notre attractivité faite en grande partie de la qualité de nos formations s’effrite notamment dans l’ouest breton qui souffre du triple décrochage démographique, économique et territorial comme viennent de le confirmer les dernières données du recensement.

Toutes les catégories connaissent des évolutions plus défavorables en Bretagne qu’au niveau national : qu’il s’agisse des chômeurs de longue durée ou des jeunes de moins de 25 ans.

L’élément le plus préoccupant et le plus caractéristique de notre région est le chômage des jeunes. 42 000 jeunes de moins de 25 ans étaient à la recherche d’un emploi fin décembre 2014, soit un bond de 6,2 % en un an, le plus élevé au niveau national, la moyenne étant de 2,9% pour la métropole.

Cette situation défavorable de l’emploi des jeunes pousse ceux-ci à quitter la région pour chercher ailleurs une activité conforme à leurs qualifications et à leurs aspirations. Les élus de Droite et du Centre portent, depuis de nombreuses années, cette analyse sur l’emploi en Bretagne sans malheureusement être entendu. Il est plus que temps d’agir et redonner espoir aux Bretonnes et aux Bretons. »