Halles Saint-Louis : retour à la réalité pour l’administration Cuillandre

Publié le Publié dans Urbanisme et environnement

En septembre 2009 pour justifier de son choix malheureux avec le projet Phalsbourg, M. Cuillandre déclarait «  Il faut savoir qu’une reconstruction de Saint-Louis aurait coûté au bas mot 10 millions d’euros, entièrement à notre charge. Sur qui répercuter cette somme ? Sur les contribuables ? Sur les commerçants ? Ils auraient dû payer un loyer de 700 EUR sur 30 ans. Avec la solution actuelle, les loyers n’augmentent pas».

Après l’abandon définitif en décembre 2014 du projet Phalsbourg – bien qu’il fût de longue date prévisible -, et 10 ans après le début de l’opération Halles St Louis, nous sommes donc revenus à la case départ.

Cette même équipe, qui aujourd’hui est contrainte de revenir à la manœuvre, se pare de toutes les vertus en prétendant sauver les Halles. Soit, mais quel gâchis !

Car ce qui est clair c’est que toutes les justifications et les dogmes du passé ont été balayés par la réalité de la crise à Brest. Ce qui était rejeté en 2009 va s’imposer en 2015 au travers des opérations annoncées qui pèseront bien elles sur les contribuables et sur les commerçants.

Durant ces 10 ans, l’équipe Cuillandre a totalement abdiqué ses responsabilités en matière de politique commerciale. Chaque échéance électorale laissait entrevoir une solution prometteuse pour les Halles Saint-Louis et une redynamisation du commerce dans le centre-ville. Le triste constat, au-delà des tergiversations dont les commerçants des halles ont été les victimes directes, c’est une perte d’attractivité commerciale pour le centre-ville  avec combien de vitrines fermées et de faillites de commerces.

Aujourd’hui M. Polard annonce des mesures en urgence pour 1,2 million d’euros (sans que le conseil municipal soit d’ailleurs consulté) pour donner plus de visibilité aux commerces. Il laisse aussi entrevoir une rénovation du bâtiment dédié à l’alimentaire et aux circuits courts, aux petits producteurs et à l’accueil du marché du dimanche… Soit, mais que de temps perdu !

Tout ça pour s’inspirer finalement d’un autre projet : celui de Bernadette Malgorn lors des élections municipales de 2014, sur la base de propositions élaborées par les commerçants eux-mêmes. Puissent-ils être enfin entendus !

(communiqué transmis le 14/04/2015 à la presse)

Presse du 15 avril 2015  Téleg Halles Saint Louis  nouvelle étape le 27 avril