Un « dépeçage » organisé des bibliothèques du Centre-Ville

Publié le Publié dans Cadre de vie, Culture, sports et loisirs, Elections municipales de 2014, L'actualité du groupe

 La colère des employés des bibliothèques de Brest s’est à nouveau fait entendre samedi 6 juin 2015 devant la mairie.

Alors que l’équipe Cuillandre organise un dépeçage en règle des bibliothèques de centre-ville afin de remplir les nombreux mètres carrés de la future médiathèque des Capucins, les salariés de la bibliothèque d’étude (rue Traverse) et de la bibliothèque de lecture et de prêt (rue Neptune) montrent eux aussi les incohérences et insuffisances du projet.

Depuis un an le Rassemblement Pour Brest dénonce cette vision qui consiste à «déshabiller» le réseau de centre-ville pour alimenter les Capucins. Le dispositif culturel de proximité actuel est apprécié et très fréquenté. Idéalement situé pour les scolaires et les habitants du centre-ville qui s’y rendent à pied.

La localisation de la nouvelle médiathèque des Capucins obligerait les usagers, scolaires et particuliers, à s’acquitter d’un droit de passage sur le téléphérique. Une belle avancée socialiste de la culture pour Tous ! (Mais aussi une belle manière de légitimer la construction du téléphérique.)

Alors que les Capucins n’ouvriront que mi-2016, Brest centre va devenir dès juillet 2015 (date de la fermeture de la bibliothèque Neptune et décembre 2015 pour la bibliothèque d’étude) le seul quartier de Brest à ne pas offrir à ses habitants une bibliothèque de proximité.

Quant à l’affection des locaux laissés ainsi vacants, la municipalité socialiste semble n’avoir aucune vision stratégique en la matière. Or, ce Carré des Arts, par sa position dans la ville, sa facilité d’accès pour tous les Brestois, sa cohérence et sa complémentarité culturelle, a une véritable fonction de centralité

Bernadette MALGORN et Claudine PERON, suivent depuis des mois ce dossier et rencontré les salariés des bibliothèques. Elles se sont rendues sur le parvis de la mairie pour échanger une nouvelle fois avec les manifestants. Auprès des journalistes présents, elles ont également dénoncé « l’opacité de ce dossier, où aucune pièce ne nous a été versée » et le « flou global du projet ».

Ce manque de réflexion globale est particulièrement préoccupant et démontre que ce pôle culturel essentiel pour la création, l’enseignement et la diffusion de la culture n’est plus une priorité pour la municipalité Cuillandre.

Cette manifestation est la quatrième action menée par les employés des bibliothèques depuis le début de l’année. Face au mutisme et au manque d’écoute de l’équipe Cuillandre.

Découvrez ici l’article du Télégramme du 8 juin 2015 concernant cet événement

Image d’illustration : Le Télégramme