Depuis plusieurs semaines les personnels des bibliothèques de Brest font entendre leurs inquiétudes sur le fonctionnement de la future médiathèque des Capucins  et les incidences que cela va entraîner sur l’ensemble du réseau de lecture publique sur la Ville.

Quant aux élus du Rassemblement pour Brest cela fait un an qu’ils interpellent  l’équipe Cuillandre sur ce sujet et sur la fermeture des bibliothèques du centre-ville (Bibliothèque Neptune et Bibliothèque d’études de la rue Traverse), faisant de ce secteur de la Ville,  le seul quartier à ne plus offrir à ses habitants de lieux de lecture, de prêt  et d’études. (relire nos articles précédents24 juin 2014 : La mort programmée des bibliothèques en centre-ville !,   29 décembre 2014 : Médiathèque des Capucins, un projet mal pensé  , 8 juin 2015 : Un « dépeçage » organisé des bibliothèques du centre-ville).

Les élus du Rassemblement pour Brest  viennent d’adresser une lettre ouverte au Maire de Brest sur les bibliothèques et la future médiathèque des Capucins que nous reproduisons ci-dessous.

 

Groupe des élus Rassemblement Pour Brest

   LETTRE OUVERTE                                                                 

Brest, le 9 juin 2015

 

                                                                                  Monsieur   François CUILLANDRE

Maire de Brest

Hôtel de Ville

29200 BREST

Objet : bibliothèques de Brest

Monsieur le Maire,

Lors des séances du Conseil municipal de Brest des 20 juin et 19 décembre 2014, le groupe des élus du Rassemblement Pour Brest a exprimé ses réserves – sur le fond et sur la forme – sur le projet de Médiathèque des Capucins.

Nous nous interrogeons en effet sur la vision d’ensemble du projet et son insertion dans l’offre de lecture publique sur notre Ville. Plusieurs questions sont posées sur la pertinence des choix retenus par la municipalité et ses conséquences principalement sur les bibliothèques du centre-ville.

Ce projet nous apparaît singulièrement avoir été sous-estimé ou insuffisamment préparé tant au niveau de la gestion et des missions de l’équipement, que pour la gestion des personnels.

Plus globalement, à aucun moment les élus du conseil municipal, et au-delà la population brestoise, n’ont eu à connaître ou été associés, là encore, au dossier et aux éventuelles réflexions. C’est donc à juste titre que nous évoquons l’opacité autour de ce projet pourtant important pour l’agglomération.

Des missions disparates dont la cohérence reste à démontrer et construire : vous semblez faire le choix d’une structure dont les missions seront considérablement élargies au-delà de la lecture, de l’étude ou du prêt pour aller vers des actions aussi diverses que le multimédia (jeux vidéo, numérique..), l’action de loisirs en direction du jeune public, l’accompagnement des personnes en recherche d’emploi… Ce sont autant de directions dont on ne sait si elles sont réellement compatibles en un même lieu avec les attentes du public des bibliothèques actuelles.

Quelle cohérence sur le fond ? L’esprit de la future médiathèque des Capucins semble avant tout ludique, si l’on en croit la présentation faite dans la lettre « Le Bibliofil n°54 Mai/Juin 2015 » (on y parle de toboggan dans cet espace culturel) alors que la fréquentation d’une bibliothèque d’études répond à une demande particulière des personnes souhaitant avant tout le calme pour leurs recherches et travaux intellectuels.

Une gestion de l’espace et des personnels approximative : le mode de fonctionnement nous semble également mal estimé puisque vous faites le choix d’élargir les plages horaires de ce futur équipement avec une ouverture les dimanches sans mettre les moyens qu’une telle décision implique.

Les personnels s’en sont émus en démontrant que vos décisions vont impacter considérablement l’ensemble des bibliothèques de quartiers de notre Ville par le redéploiement de personnel. Vous prenez ainsi le risque d’affaiblir le réseau existant et la qualité du service public dans nos quartiers.

Le défaut d’information du public : aucune information claire n’a été donnée à la population sur les incidences qui vont se traduire dès juillet 2015 par la suppression de l’offre de lecture publique dans ce secteur de notre Ville. Cette situation conduira à une absence totale de lieux de lecture, de prêt et d’études sur le centre-ville.

En l’état, la fermeture des bibliothèques serait prévue début juillet 2015 pour la bibliothèque de prêt dite « Neptune » et décembre 2015 s’agissant de la bibliothèque d’études (rue Traverse), alors même que le public continue à s’inscrire sur le site Neptune sans être informé de la fermeture prochaine ou du fait que les ouvrages empruntés ne pourront être restitués sur ce site.

Une contrainte d’accès par le péage : ce projet apparaît pour une large part motivé pour justifier le projet de téléphérique puisque un des aspects mis en avant repose sur la desserte de la future médiathèque des Capucins.

Cette contrainte d’accès par le téléphérique, au demeurant payant, par le Centre-ville constitue une rupture dans le libre accès au service public de lecture. Elle peut être de nature à freiner la fréquentation de cette médiathèque par des populations comme les enfants, les personnes âgées ou les personnes à mobilité réduite.

Un « Carré des Arts » en déshérence : Par sa position dans notre ville, sa facilité d’accès pour tous les Brestois, sa cohérence et sa complémentarité culturelle, le « Carré des Arts », constitue un dispositif culturel de proximité très fréquenté et qui répond à un besoin réel pour tous les publics. Il a en outre une véritable fonction de centralité Par vos choix, le centre-ville va ainsi devenir le seul quartier à ne plus offrir à ses habitants une bibliothèque de proximité.

S’agissant de la destination des locaux laissés ainsi vacants, nous sommes perplexes sur la vision globale de la municipalité sur ce secteur. Votre adjoint M. Alain MASSON, nous avait indiqué en séance du Conseil municipal s’en remettre aux seules propositions qui émaneraient des services municipaux. Ce manque de perspective d’affectation pour de tels espaces est préoccupant.

Nous estimons qu’une étude approfondie aurait dû être menée en parallèle à l’élaboration du projet « Capucins ». Nous vous demandons par conséquent de nous informer de l’état des réflexions de la Ville sur les bâtiments et leur affectation.

Nous attendons désormais les éclaircissements nécessaires sur l’ensemble du dossier : la stratégie globale en matière de lecture publique, les missions et le fonctionnement de la future médiathèque, les coûts induits, la gestion des personnels, le devenir du Carré des Arts en centre-ville.

Dans l’attente de ces différents éléments d’information, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de nos salutations distinguées.

 

 Pour les élus du Rassemblement Pour Brest,

Claudine PERON

Conseillère municipale

foto Neptune 2