A l’occasion de la présentation du Rapport de développement durable pour l’année  2014 (commun à la Ville de Brest et  Brest métropole), le groupe du Rassemblement pour Brest a fait part de ses observations lors du conseil municipal du 11 juin dernier.

Sur le fond du Rapport, Rémi Hervé, conseiller municipal a ainsi relevé (page  27) qu’il était fait mention de l’évaluation de l’impact des aménagements entre 2008 et 2012 sur les déplacements, et qu’une enquête de stationnement avait été réalisée d’octobre 2013 à mars 2014 sur 20 000 places de parking.

Celle-ci aurait mis en évidence « une diminution globale de la demande visiteurs, permettant d’envisager une utilisation de l’espace public au bénéfice d’autres usages ».

Cette information importante portant sur l’offre de stationnement mérite une information complémentaire d’autant que M. Masson, adjoint au maire, dans sa réponse aux élus du Rassemblement pour Brest, semblait  indiquer que des études sont en cours,  s’agissant des 4000 places du stationnement sur voirie.

C’est la raison pour laquelle, Bernadette Malgorn vient d’écrire au maire de Brest-Président de Brest métropole afin   de lui demander de communiquer :

  • l’évaluation globale 2008/2012 évoquée par le Rapport développement durable 2014, au travers de l’enquête d’octobre 2013 à mars 2014 ;
  • les études d’impact,
  • les projets modifiant l’offre de stationnement sur la Ville ;
  •  la cartographie par secteurs.

Le Rassemblement Pour Brest souhaite désormais connaître  très précisément si des places de stationnement vont être supprimées et où sur Brest.

En ces temps de difficultés pour bon nombre de commerçants du centre-ville notamment, dont l’activité dépend fortement de l’offre de stationnement,  il convient de lever les freins au développement du commerce et de  l’emploi.

Presse 15 juin 2015 Stationnement  à Brest Bernadette Malgorn écrit au maire