Alors que les autorités académiques et le conseil départemental préparent la fermeture du collège de Kérichen pour  la rentrée 2016/2017, le Conseil municipal de Brest du 17 décembre 2015 était appelé à se prononcer sur un vœu s’opposant à  cette fermeture.

Même si la décision relève de l’échelon départemental, le conseil municipal de Brest, ne peut être simple spectateur du démaillage de l’offre scolaire sur notre territoire.

Ce vœu des élus du Rassemblement pour Brest, soutenu par les élus de Brest Alternative, était formulé de façon neutre, sans aucune mise en cause, ni référence partisane, pour permettre une large adhésion dans l’intérêt de Kérichen.

Comme la communauté éducative et les parents d’élèves du collège, engagés depuis des mois pour la survie de la cité scolaire de Kérichen, nous espérions cette mobilisation de l’ensemble des élus brestois, au-delà de tout esprit  de clan. C’est d’ailleurs le cas pour des délibérations d’intérêt général proposées par l’exécutif et votées sans état d’âme pour le bien commun par l’opposition municipale.

Tel n’a pas été, hélas, le cas. La logique des appareils politiques aura été plus forte et l’aura  emporté sur l’intérêt général, sur celui des collégiens et des familles.

Cependant, le Rassemblement pour Brest et Brest Alternative saluent la position des écologistes brestois qui ont su dépasser les clivages politiques et soutenu ce vœu.

Mais nous regrettons la position des élus socialistes brestois, y compris les conseillers départementaux présents, qui ont fait passer la solidarité du parti avant l’intérêt général des Brestoises et des Brestois Par la bouche d’Alain Masson, ils ont déjà acté la fermeture du collège.

Et que dire du numéro d’équilibriste des élus des groupes de la « gauche plurielle » qui, après avoir publiquement apporté leur soutien au collectif de Kérichen, ont refusé de rejoindre un vœu au motif qu’il était « présenté par la droite ».

Le dossier n’est pas clos. Restons combatifs, vigilants et solidaires !

 

 A l’heure des votes,  les masques tombent …..

Le but du vœu du Rassemblement pour Brest  étant clair, c’est donc POUR ou CONTRE  le maintien du collège de Kérichen que les groupes politiques du Conseil municipal.

Seuls les élus du  Rassemblement pour Brest , de Brest alternative, d’Europe écologie les verts, et de Partage-solidarité ont voté  POUR  le maintien du collège (*).

Les élus  socialistes et communistes ont voté  CONTRE le collège (*).

L’UDB et les radicaux de gauche se sont abstenus  (*).

Brest nouvelle citoyenneté ne prenant pas part au vote  (*).

 

 (*) Composition des  Groupes des élus municipaux  

Groupe Rassemblement pour Brest :  Bernadette MALGORN, Rémi HERVE, Bruno SIFANTUS, Marc BERTHELOT, Brigitte HÛ, Véronique BOURBIGOT (conseillère départementale), Michel CALONNEC, Claudine PERON, Laurent GUILLEVIN, Colette LE GUEN-BOUCHER

Groupe Brest Alternative : Christine MARGOGNE, Nathalie COLLOVATI, Pascal KERBERENES

Groupe Europe Ecologie Les Verts : Marif LOUSSOUARN,  Nathalie CHALINE, Ronan PICHON

Groupe  Partage Solidarité : Julie LE GOIC

Groupe socialiste François  CUILLANDRE, Bernadette ABIVEN (conseillère départementale),  Alain MASSON,  Jean-Luc POLARD, Marie-Pierre CREFF, Isabelle MONTANARI, Marc SAWICKI,  Karine COZ-ELLEOUET, Jean-Claude LARDIC, Yann MASSON, Patricia SALAUN-KERHONOU,  Réza SALAMI (conseiller départemental), Yann GUEVEL, Sylvie JESTIN, Robert JESTIN, Hosni TRABELSI (conseiller départemental), Marc COATANEA,  Rebecca FAGOT-OUKKACHE, Marie GUEYE (conseillère départementale), Tiphaine QUIGUER, Thierry FAYRET, MICHEL GOURTAY, Frédérique BONNARD-LE FLOCH (conseillère départementale), Pierre KARLESKIND, Isabelle MELSCOET, Frank RESPRIGET (conseillère départementale).

Groupe communiste : Gaëlle ABILY, Claude BELLEC, Eric GUELLEC, Jacqueline HERE

Groupe UDB Anne-Marie KERVERN

Groupe Radicaux de gauche : Christiane MIGOT, Fortuné PELLICANO

Groupe Brest Nouvelle Citoyenneté : Patrick APPERE, Charles KERMAREC, Yvette LE GUEN, Roselyne FILIPE