Billet d’humeur de Michel CALONNEC

 

 » Comme vous avez pu lire dans la presse locale et conformément à la décision du conseil municipal de Brest en date du 21 janvier 2016 (223e anniversaire de la mort de Louis XVI, FC dixit. Sic), la « collectivité » a décidé de créer une SPL afin de gérer et d’animer les Capucins (Pas les singes, mais le plateau du même nom, ndr) .

Je partage donc ce soir les interrogations unanimes de Julie Le Goïc et de Bernadette Malgorn sur l’utilité de dépenser 350 000 € pour abonder au capital de cette SPL (Société Publique Locale) dans la mesure ou notre collectivité dispose déjà de nombre de sociétés satellites telles BMH, BMA, Brest’Aim etc …( à moins que ces sociétés ne soient arrivées au « taquet » de leur capacité d’endettement, ce qui m’étonnerait car Mme Abiven nous a certifié , tel que repris dans notre presse adorée et vénérée, que la ville de Brest possédait des bases financières des plus solides surtout en comparaison de villes gérées par d’autres.

Mon interrogation personnelle est plus emplie de perplexité car cette SPL va avoir en charge, entre autres, l’acquisition; la prise à bail à construction, ou a bail emphytéotique; ou la location simple ou réglementée des bâtis des « Ateliers des Capucins » ainsi que les gestions et les exploitations inhérentes.


Or, ce pôle comprend :

  • La médiathèque (9000m2), implantation de décision métropolitaine.
  • Le Fourneau (2500m2), implantation de décision métropolitaine.
  • La station du téléphérique (900m2), implantation de décision métropolitaine.
  • L’espace dédié aux bureaux, commerces, loisirs et d’espaces publics… (20500m2), implantation de décision métropolitaine.
  • Et pour finir le cinéma multisalles (4000m2), Implantation de souhait métropolitain.

Le problème est que ce multiplexe ne veut pas venir car le groupe Davoine (qui exploite notamment le Ciné Liberté, avenue Georges-Clemenceau à Brest) a fait savoir qu’il ne donnait pas suite à l’appel d’offres qu’il avait remporté pour construire un équipement de ce type sur le plateau des Capucins. Alain Masson, premier vice-président de BMO en charge des grands projets, l’a confirmé.

Causes évoquées : le contexte économique peu propice à un tel investissement, notamment du fait de l’érosion de la fréquentation globale des cinémas et en particulier des multiplexes, tout cela lié aux nouvelles offres proposées à la télévision et sur internet.

Mais, à tout problème, bonne nouvelle ! Je devrais dire même « bonnes nouvelles », car il est vraisemblable que la nouvelle SPL, forte de son capital saura lever les fonds nécessaires pour construire les murs de notre nouveau multiplexe tant attendu et dans ce cas le contribuable brestois deviendra par écrans interposés l’heureux copropriétaire d’un magnifique équipement culturel privé et de plus notre municipalité pourra se targuer pour une fois d’avoir tenu ses promesses d’AVENIR. (cf Place Guérin ndr)

Ps : Le coup de pied de l’âne serait de projeter aux Capucins pour la séance inaugurale, « la Planète des singes », n’y voyez ni malice de ma part, ni allusion à la politique locale, mais simplement un clin d’œil humoristique et amical à Gérard Davoine que j’ai eu la chance de côtoyer et qui nous a hélas quittés en 2011. »

 

Michel CALONNEC, conseiller municipal  Rassemblement pour Brest.