Cadre de vieL'actualité du groupe

Visite de la fourrière du Minou

Véronique BOURBIGOT, conseillère départementale et municipale et Brigitte  HU, conseillère municipale et communautaire, élues du Rassemblement pour Brest,  se sont rendues le 20 janvier 2016 sur  le site du  Minou, qui accueille la fourrière dont la gestion est assurée par la ville de Brest pour le compte de Brest Métropole.

La fourrière gère les animaux errants pour plusieurs  territoires :  Brest Métropole, Pays des Abers et Pays d’Iroise.

 Elle  peut accueillir une trentaine de chiens et quinze chats, en  box individuel. en 2015, la collectivité a recueilli 444 animaux (dont 52 pour les communautés de communes du Pays des Abers et du Pays d’Iroise). Entre 55% et 60% des chiens  sont récupérés par leurs propriétaires contre moins de 5% pour les chats.

La convention liant Brest Métropole et le Conservatoire du littoral arrivant à échéance en 2018,  le site du Minou devra être rendu au Conservatoire.

Une solution nouvelle doit être apportée tant en ce qui concerne la fourrière, obligation pour la collectivité, que les refuges, services nécessaires à la population. Un projet de pôle animalier rassemblant fourrière et refuge est donc  à l’étude.

L’intervention de Pierre OGOR, maire de Guillers et Vice Président de Brest Métropole, lors de Conseil de Métropole du 11 décembre 2015, mettait en lumière l’absence de concertation et l’opacité de la gestion de ce dossier. Une fois encore, l’équipe Cuillandre refuse d’associer l’ensemble des acteurs concernés  (professionnels, associations et élus). C’est cette même opacité que les élus du Rassemblement pour Brest dénoncent depuis des mois.

La gestion des animaux errants est une question sensible qui touche un grand nombre de nos concitoyens. Elle relève également d’enjeux sanitaires pour les animaux et les humains.

Bien conscients des questions éthiques soulevées par ces problématiques, les élus du Rassemblement pour Brest sont intervenus à plusieurs reprises,   pour exiger la transparence sur ce dossier au bénéfice d’un projet qui mérite le consensus.