Quelles nouvelles compétences pour Brest Métropole ?

Publié le Publié dans Démocratie locale, Interventions et communiqués, Nos actions et réflexions

Lors du Conseil de Brest Métropole le 28 janvier 2016, Bernadette MALGORN, présidente des élus du Rassemblement pour Brest, est intervenue sur l’application concrète de la réforme sur l’organisation territoriale  et son incidence directe sur notre Métropole.

En effet comme l’a rappelé Bernadette MALGORN, « la Loi NOTRe prévoit des transferts de compétences du Département vers la Métropole. Il importe que l’ensemble des élus métropolitains soient associés à  la préparation de ce transfert. »

Interpellant le président de Brest Métropole elle a déclaré : « N’attendez pas les dernières heures de l’année 2016 pour sortir  d’un chapeau un dispositif qui devra entrer en application dès le 1er janvier 2017.

Sept ou huit compétences sont potentiellement transférables. Nous devons en discuter et délibérer des conditions du transfert. Sans cet éclairage comment se prononcer par exemple sur le volet cohésion sociale du Contrat de territoire que vous nous proposez ?

La Loi NOTRe prévoit  également qu’au-delà du Département, l’État, ou la Région, peuvent déléguer, par convention, certaines de leurs compétences. Comment allons-nous préparer cet exercice ?

Nous avons des revendications vis-à-vis du gouvernement et du conseil régional. Elles résultent  d’une vision stratégique de l’avenir  de la pointe bretonne. C’est un préalable aux transferts de compétence.

Pour ne prendre qu’un exemple, sur LNOBPL, la métropole brestoise peut-elle se contenter de «  passer d’une logique d’infrastructure à une logique  d’aménagement et de desserte ». N’est-ce pas sinon un enterrement  de première classe de la ligne nouvelle à grande vitesse jusqu’à la pointe bretonne du moins  l’engagement d’un processus de sédation profonde ?  

Pour préparer les transferts, nous vous proposons de mettre en place un groupe de travail  où les groupes politiques de notre Assemblée  seraient tous représentés. »

Cette proposition pourtant  très  constructive formulée dans l’intérêt de l’agglomération et de ses habitants, a été rejetée par François Cuillandre….,  une énième démonstration de ce manque de transparence des socialistes brestois !