EducationEducation et FormationInterventions et communiqués

Les Fossoyeurs de Kérichen

Ah,  ces socialistes toujours bien-pensants et donneurs de leçons, ces élus  socialistes brestois et finistériens qui, en périodes électorales, ne cessent de parler des vertus du dialogue et de la priorité absolue à l’éducation….

 Ce sont pourtant les mêmes qui viennent de remiser beaux discours et belles promesses en décidant de fermer le collège de Kérichen… Mais voilà, les élections départementales sont   passées. Beaucoup de nos concitoyens les  croyaient défenseurs de l’éducation, ils n’auront été au final que les fossoyeurs de Kérichen !

 Les masques sont  tombés le 29 janvier dernier au Conseil départemental. Tous les socialistes brestois (Mmes Abiven,  Bonnard-Le Floch et  Gueye, MM. Labbey, Respriget, Salami et Trabelsi) ont  voté pour la fermeture de Kérichen.

Pour leur part, les élus de l’Alliance pour le Finistère au conseil départemental,  comme ceux du  Rassemblement pour Brest  au conseil municipal ont toujours  été clairs, en militant et votant pour le maintien du Collège de Kérichen.

Véronique BOURBIGOT dans les deux assemblées a rappelé que là où les socialistes avaient une « approche purement comptable, il fallait au contraire y mettre de l’Humain, d’autant plus que cet établissement, il y a peu encore, faisait partie du réseau d’éducation prioritaire ». Car, le collège de Kérichen constitue un ensemble cohérent à la confluence des quartiers de Montaigne-Kérichen, Kérinou et Pontanézen et répond de façon exemplaire aux exigences  du ministère en matière de mixité sociale. Son insertion dans une cité scolaire accueillant les élèves de la maternelle au bac et au-delà est un atout supplémentaire que l’on s’apprête à supprimer.

 En décembre dernier, le Conseil départemental de l’Education nationale avait  d’ailleurs émis un avis défavorable à la fermeture.

 Le Rassemblement pour Brest considère par ailleurs que le refus, en décembre dernier,  de certains élus de gauche de  soutenir le vœu au conseil municipal pour le maintien, au seul motif  qu’il était présenté « par la droite » a considérablement affaibli la position en faveur de Kérichen.

La fermeture  de Kérichen  aurait des conséquences sur l’ensemble du dispositif éducatif par le redéploiement des élèves sur d’autres  établissements du secteur déjà en contradiction avec l’objectif  optimum du ministère de l’éducation de 450 élèves  par établissement.

 Les  perdants dans cette décision  seront assurément les élèves.

presse-4-2-communique-RPB-kerichen
Communiqué du Rassemblement pour Brest, publié dans le Ouest France du jeudi 4 février

 

 

Relire  également les articles précédents concernant le collège de Kérichen :

fermeture-kerichen