La médiathèque des Capucins doit ouvrir  au public dans quelques mois.

Lors du conseil municipal du 9 décembre 2015 dernier,  Claudine PERON, conseillère municipale, élue du Rassemblement Pour Brest, a  donc émis  le vœu que le futur équipement porte le nom d’une écrivaine de langue française.

Elle vient de reformuler cette proposition auprès du maire de Brest, sa première demande étant restée  sans réponse.

Elle a notamment évoqué, de manière non exhaustive, les noms de plusieurs femmes de Lettres parmi lesquelles :

  • Marguerite Yourcenar (1903 – 1987), femme de Lettres, écrivaine, essayiste, première femme élue à l’Académicienne  française ;
  • Jacqueline de Romilly (1913 -2010), femme de Lettres, helléniste, première femme professeur au Collège de France, première femme membre de l’Académie des inscriptions et belles lettres (1975), élue à l’Académie française en 1988 ;
  • Olympe de Gouges (1748 – 1793), femme de Lettres, femme politique reconnue comme pionnière du féminisme ;
  • Nathalie Sarraute (1900-1999), femme de Lettres, écrivaine, dramaturge et avocate…

Bien d’autres noms de grandes figures féminines dans le domaine des Lettres peuvent bien entendu  être avancés.

Pour Bernadette MALGORN et Claudine PERON, il serait en effet  hautement symbolique que Brest reconnaisse la place  éminente des femmes dans la  culture française notamment au travers des belles Lettres.

C’est pourquoi le Rassemblement pour Brest a proposé la mise en place d’un groupe de travail appelé à faire des propositions en ce sens avec comme impératif que la future médiathèque porte le nom d’une grande femme de Lettres de langue française.

Relire  également  les articles précédents  sur la médiathèque et les bibliothèques :