Depuis 2014, les élus du Rassemblement pour Brest plaident en faveur de l’amélioration des conditions de travail, d’enseignement et de vie dans les écoles brestoises. Véronique BOURBIGOT, conseillère municipale et conseillère départementale, était intervenue lors du conseil municipal du 1er octobre 2015 pour dénoncer une politique de coupe budgétaire préjudiciable au bon fonctionnement général de nos établissements et à l’intérêt des jeunes élèves.

Ces lundi 18 et mardi 19 avril, les ATSEM ont débrayé pour manifester contre des conditions de travail de plus en plus difficile.

Ci dessous, l’intégralité du communiqué des élus du RPB :

La politique Cuillandre dans les écoles maternelles :

« Fausses économies  mais  vraie désorganisation ».

Les élus du Rassemblement pour Brest ont maintes fois rappelé que la nécessaire maitrise de nos finances publiques ne peut se faire au détriment du secteur de la petite enfance ou de nos concitoyens les plus fragiles.

Lorsque que l’équipe Cuillandre tente de faire des économies, elle le fait sur des secteurs où elles ne devraient pas s’opérer. C’est le cas de l’enfance.

Dès l’été 2015 (courriers des 20 août et 16 septembre) puis lors du conseil municipal du 1er octobre2015,  Véronique BOURBIGOT pour le  Rassemblement pour Brest  s’est inquiétée  des conséquences  de cette politique découlant du non-remplacement des ATSEM le mercredi matin toutes sections et du  non-remplacement  la première semaine d’absence en grande section de maternelle.

Le Rassemblement pour Brest  considère  que ces dispositions sont particulièrement préjudiciables au bon fonctionnement général de nos établissements et à l’intérêt des jeunes élèves.  Les personnels ATSEM, dont la qualité du service est largement reconnue, jouent un rôle indéniable auprès de nos enfants et des enseignants, ils méritent considération.

Cette politique du rabot budgétaire a pour effet la modification profonde du fonctionnement de la classe et des ateliers, des problèmes de logistique  à la récréation, pendant la pause méridienne, pendant les TAP, la garderie…

Cette  politique de l’équipe Cuillandre n’est comprise ni par les enseignants, ni par les parents d’élèves, ni par les ATSEM eux-mêmes  comme le montre le conflit actuel.

Ces  mesures  de « fausses économies », conduisent à une  « vraie désorganisation ».

Presse 21 avril 2016 Brest grève Atsem et réaction RPB
Communiqué publié dans le Ouest France du 21 avril 2016