Education

Conflit des ATSEM : la responsabilité de l’équipe Cuillandre !

Le conflit qui oppose les ATSEM (Agent Territorial Spécialisé des Ecoles Maternelles) de Brest  à la municipalité Cuillandre  perdure pour la quatrième semaine consécutive. Les ATSEM se sont donc  présentés devant le conseil municipal réuni le 12 mai 2016, pour exprimer leurs revendications devant l’ensemble des  élus.

A cette occasion,  Véronique BOURBIGOT, conseillère  départementale et municipale,  est intervenue pour  rappeler la position du Rassemblement pour Brest et fustiger la méthode Cuillandre.

En s’adressant  au maire, Véronique BOURBIGOT a déclaré :

« Nous avons là l’illustration d’une méthode de gouvernance qui consiste à  appliquer des décisions  dont on sait d’emblée que les effets seront  néfastes.

Mais voilà ! Sur ce point  comme sur d’autres  – ainsi que l’a rappelé Rémi Hervé  pour le domaine associatif – vous  appliquez le rabot unilatéral là  où il faut souvent du doigté, vous entendez avoir raison, parfois seul  contre tous.

Ce conflit était prévisible, il était même inéluctable dès l’instant où vous avez modifié en plein été, les règles d’encadrement  dans les écoles maternelles.

Ce conflit c’est votre équipe qu’il l’a créé et, par voie de conséquence, vous portez l’entière responsabilité de la gêne causée aux familles.

Dès l’été 2015, je vous ai mis en garde contre ces décisions aventureuses et les effets liés au non-remplacement des ATSEM en grande section dès le premier jour d’absence.

Avant la rentrée scolaire, nous disions que ces dispositions étaient préjudiciables au bon fonctionnement général de nos établissements et à l’intérêt des jeunes élèves. Les personnels ATSEM, dont la qualité du service est largement reconnue, jouent un rôle indéniable auprès de nos enfants et des enseignants, ils méritent considération.

En outre, leur métier a considérablement évolué. Ils doivent intervenir tout au long de la journée, avec la multiplication des tâches, liées pour une part à la mise en place des rythmes scolaires, dont on voit bien qu’ils ne sont pas adaptés aux élèves de maternelle.

Aujourd’hui pour essayer de sortir de ce conflit, vous proposez de revenir sur votre décision avec un moratoire jusqu’en 2020.

Que de temps perdu et d’entêtement pour faire quelques économies sur des heures de remplacement.

Il suffisait juste de ne pas toucher à cet équilibre général qui fonctionnait bien.

Je serai tentée de dire tout ça pour ça ! « 

ATSEM FOTO

ATSEM Rassemblement pour Brest
Publié dans le Ouest France samedi 14 mai