Laurent GUILLEVIN, conseiller municipal, est intervenu lors du conseil municipal du 30 juin 2016, pour  indiquer l’inquiétude des élus du Rassemblement pour Brest devant la baisse uniforme des  moyens alloués au monde sportif   brestois. C’est notamment le cas avec l’Office des sports de Brest.

laurentPour Laurent GUILLEVIN, « l’Office des sports, est un vecteur de développement et de cohésion sociale,  essentiels pour notre territoire.

Son champ d’intervention du « sport loisirs » au  « sport compétition », sur toutes les disciplines et pour tous les âges, en fait la  « boîte à outils » efficace pour la promotion du sport pour tous.

Que nous dit cette délibération « l’Office des sports de Brest constitue je cite « un élément majeur » de la politique de la ville de Brest à mener une action de soutien aux pratiques sportives dans leur ensemble en lien avec les acteurs du mouvement sportif ».

Notre soutien ne devrait donc ne pas faiblir !

Or, au travers de cette délibération nous voyons sa subvention  baisser  de -4% passant de 83.000 €, ce qui était une constante depuis des années à 79.680€ pour 2016 soit une diminution de 3.320€.

Drôle de façon de soutenir « un élément majeur »   en lui baissant sa subvention  et donc en demandant à cet élément majeur de recourir encore plus le bénévolat déjà bien présent à l’office des sports.

D’après la dernière assemblée générale de l’office, le personnel bénévole représenterait un équivalent de 36.037 €, soit  environ  2,5 smic.

Certes, le bénévolat est nécessaire et doit être encouragé dans le milieu sportif, mais attention à ce qu’il ne devienne pas une variable d’ajustement à la baisse de subventions.

Nous y porterons une attention particulière à l’avenir.

 

Par ailleurs, lors du conseil municipal du 11 juin 2015, nous avons voté une la délibération (n° C2015-06-024) où la valorisation du local mis à disposition de l’association était de 14.711,48 €.

Aujourd’hui la valorisation pour ce même local est passée à 19.329 € soit +31% d’augmentation. C’est sûrement le seul exemple sur notre Ville où  la valeur d’un local fait un tel bon.

  • Par quel tour de passe-passe arrivez-vous à un tel loyer ?
  • Ne faut-il pas y voir un jeu d’écriture qui n’a qu’un objectif, relativiser la baisse de subvention ?

Enfin, cette même délibération de 2015, portait sur un avenant n°3 à une convention pluriannuelle d’objectifs et de moyens entre la ville de Brest et l’office des sports pour 2012 à 2015.

Aujourd’hui, il est question d’une convention de partenariat pour la seule année 2016.

  • Pourquoi cette différence approche ?
  • La pluri-annualité a-t-elle vécu et l’annualité sera-t-elle la règle, ne permettant plus alors aux dirigeants de l’Office d’avoir une visibilité et une action sur la durée.
  • Si tel est le cas, après l’office des Sports, demain ce sera le tour à qui ?
  • Faut-il y voir les prémices de nouvelles baisses de subventions pour 2017 ?
  • Y-a-t-il une autre justification ?

Vous comprendrez que pour tous ces éléments notre groupe votera contre cette délibération. «