La sécurité des jeunes brestois est une exigence absolue. Nos écoles doivent être des lieux « sanctuarisés », et notre collectivité a le devoir d’assurer les conditions optimales  en matière de protection des enfants confiés par leurs familles.

De nouvelles recommandations nationales ont donc édictées pour cette rentrée scolaire face à  la montée des risques d’insécurité et de terrorisme.

Indépendamment du contexte actuel, le Rassemblement pour Brest ne cesse d’alerter depuis 2014 la municipalité Cuillandre sur la nécessité de renforcer la sécurité.

FOTO VEROAu nom du groupe, Véronique BOURBIGOT a réclamé un audit général sur l’ensemble des établissements scolaires de la Ville de Brest (maternelles et primaires) afin d’en  protéger les accès  comme les abords (courriers des 29 juillet 2014 et 3 juin 2015  et  intervention en  conseil municipal du 10 mars 2016.

Cette demande est restée  sans réponse !

Pourtant, cette commission  aurait permis de vérifier  dans chaque établissement le dispositif de sécurisation, d’écouter les personnels et les parents d’élèves, d’établir un diagnostic,  et d’engager dès 2014 les  travaux nécessaires à la sécurité des jeunes brestois.

Pour le Rassemblement pour Brest, la constitution de ce groupe de travail  – autour des adjoints à l’éducation et à la tranquillité urbaine, avec  des élus de chaque groupe municipal,  les services municipaux et les services de l’Etat compétents- est une nécessité. Véronique BOURBIGOT a de nouveau écrit, à la veille de la rentrée scolaire, au maire en ce sens.

Transmis à la presse le 2/09/2016

Le Télégramme 5 septembre 2016
Le Télégramme 5 septembre 2016

 

 

Publié le samedi 3 septembre dans le Ouest France
Publié le samedi 3 septembre dans le Ouest France