Médiathèque des Capucins: le caprice du maire

Publié le Publié dans Claudine Péron, Culture, sports et loisirs, Interventions et communiqués, L'actualité du groupe

« Aucun bâtiment public brestois ne porte un nom de femme, si l’on excepte deux écoles et une maison de  retraite. Quant aux rues, places et  jardins, seulement 3,2% sont féminisés.

Est-ce à dire que les femmes n’auraient pas leur place dans l’espace public de notre cité ?

Dès le  9 décembre 2015,  en conseil municipal,  le Rassemblement pour Brest,  par la voix de Claudine PERON, suggérait qu’un nom de femme  ayant illustré la littérature française,  soit donné à la future médiathèque des Capucins.

Silence du maire …

On a compris  pourquoi au conseil municipal du 5 octobre. M. Cuillandre avait décidé,  que ce serait François Mitterrand. Il ne serait guère que le 55ème maire  de France à  baptiser ainsi sa médiathèque, y compris dans la métropole brestoise.

Quand nous avons proposé le nom de Marguerite Yourcenar, première femme élue à l’Académie française, ou qu’à tout le moins une consultation populaire soit organisée, le maire s’est obstiné, alors que sa majorité municipale implosait.

Le groupe  socialiste, dont une partie de ses élues gênées, a dû céder  au caprice du maire. Les autres  groupes se sont abstenus.

Les élus du Rassemblement pour Brest, rejoints par leurs collègues de Brest Alternative, ont  été les seuls à en tenir pour un nom de femme. »

texte transmis à la presse le 7 octobre 2016

presse-8-octobre-2016-mediatheque-mitterrand-le-caprice-du-maire

intervention de Claudine PERON au conseil municipal du 5 octobre 2016

« Monsieur le maire,

Cette délibération arrive en fin de conseil mais elle revêt un intérêt particulier.

Il s’agit en effet de doter la médiathèque des Capucins d’un nom qui se doit d’être à la fois le symbole et le reflet de ce lieu de lettres et de culture.

A Brest de nombreuses structures brestoises portent un nom masculin

 L’hôpital Augustin Morvan.

La fac Victor Segalen

Les stades et salles sportives : Maréchal Foch, Marcel Cerdan, Francis le Blé, Jean Guéguéniat…

Vous nous proposez aujourd’hui La médiathèque François Mitterrand.

Nous connaissons les valeurs de chacun de ces personnages

Mais que d’hommes que d’hommes ! Mes chers collègues, mes chères collègues !

Où sont les femmes ?

Je suis déjà intervenue pour attirer votre attention sur le sujet et nous sommes plusieurs dans cette assemblée, en dehors de toute formation politique, à souhaiter donner le nom d’une femme de lettre à ce lieu chargé de symbole.

Plusieurs noms ont été évoqués, sans exhaustivité.

Aujourd’hui nous présentons un amendement pour proposer Marguerite Yourcenar,  première femme élue à l’Académie française et écrivaine reconnue internationalement.

Mais, monsieur le maire, comme je ne me fais pas trop d’illusion sur le sort que vous allez réserver à cet amendement j’ai une autre suggestion.

Les brestois auront besoin de s’approprier le nouveau quartier de cœur de ville des Capucins. Permettre à la population de participer à choisir le nom de cette future médiathèque serait une bonne manière de susciter l’adhésion du plus grand nombre ; je pense aussi à ceux qui se sentent dépossédés de leur bibliothèque de centre-ville.

La démocratie participative est un bon moyen pour y parvenir et vous avez la possibilité de consulter rapidement les brestois à travers les conseils de quartier.

Merci de nous répondre à ces demandes. »