Culture, sports et loisirsFinancesInterventions et communiquésRémi Hervé

Equipements de quartiers brestois : un concertation sincère ?

Rémi Hervé Rassemblement pour Brest

Rémi HERVE, conseiller municipal et communautaire, élu du Rassemblement pour Brest a, une nouvelle fois,  interpellé le maire de Brest, le 5 octobre dernier, sur les négociations en cours avec les associations d’éducation populaire.

Pour Rémi HERVE, « après la tentative de réduction forcée des subventions de 4% en fin d’année dernière et le rétropédalage du mois de mars ayant conduit à limiter cette réduction à 1,8%, vous avez engagé une concertation avec les associations. L’objectif étant de définir le cadre du conventionnement pour les prochaines années avec en toile de fond une incitation à la rationalisation et à la mutualisation.

Plusieurs mois ont passé et une étape de la concertation s’est achevée fin septembre par une proposition de convention type. On pourrait se réjouir d’avoir abouti, si la proposition faisait l’objet d’un consensus. Or, tel n’est pas le cas. Comment les associations pourraient-elles être satisfaites d’une convention dont le contenu ne reflète pas les orientations prises au cours des discussions ?

On en vient à douter de la sincérité de la concertation. Fait-on semblant d’écouter et d’échanger avec l’intention d’imposer à terme un plan décidé par quelques-uns dans un bureau de l’hôtel de ville ? Si, au contraire, votre volonté de consensus est réelle, alors il est temps de revoir votre méthode.

Les associations sont conscientes des contraintes budgétaires de la collectivité et sont prêtes à s’engager dans l’effort commun. Elles le montrent aujourd’hui en s’orientant vers la mutualisation de leurs salariés et de leurs achats. Mais elles demandent, à juste titre, à être pleinement et sincèrement associées au processus d’évolution de leur conventionnement.

Au vue de la situation, il paraît peu probable qu’un consensus soit trouvé avant la fin de l’année. Si la concertation doit être menée efficacement, elle ne doit toutefois pas être précipitée. Dans l’attente, nous demandons que les conditions de subventionnement en  vigueur pour l’année 2016 soient reconduites pour l’année 2017.

Dans les moments difficiles que nous vivons, entre difficultés économiques et menace des extrémismes, l’action des associations gestionnaires des équipements de quartier est primordiale. Nous devons certes les orienter vers un fonctionnement plus sobre et efficace, mais nous devons avant tout nous assurer de leur capacité à réaliser leur mission, aujourd’hui et demain. »

Marc Berthelot et Brigitte Hû, conseillers municipaux Rassemblement pour Brest lors du 90e anniversaire du Foyer laïque de Saint-Marc
Marc Berthelot et Brigitte Hû, conseillers municipaux, Rassemblement pour Brest lors du 90ème  anniversaire du Foyer laïque de Saint-Marc

 

 

Relire également les articles