Le coût du téléphérique : ce que M. Cuillandre n’a pas dit aux Brestois

Publié le Publié dans Finances, Transports et accessibilité

Alors que les Brestoises et les Brestois viennent de découvrir, il y a quelques jours dans la presse, les réflexions secrètes de M. Cuillandre  pour  les mettre au régime sec dans les domaines de l’enfance, de l’éducation, de la famille, des personnes âgées et des publics les plus fragiles,  Mme Royal –  à 60 mètres d’altitude –  vantait les mérites supposés du téléphérique et de son coût…

Il est vrai  que les conseils  de  gestion de Mme Royal ont plutôt de quoi bonus inquiéter, car rappelons que l’intéressée a été  épinglée pour son inconséquence  financière dans l’ancienne région Poitou-Charentes. Elle n’est donc surement pas la mieux qualifiée pour nous parler de bonne gestion. On ne peut que lui conseiller de revenir rapidement sur terre.

Voici quelques données illustrant les mauvais choix de  M. Cuillandre et ce qu’il n’a pas dit aux Brestois : le comparatif entre  l’intérêt d’un pont par rapport à un téléphérique.

 

les données de service :

·    Service d’un pont : plusieurs milliers de véhicules et de piétons (passage non payant) par jour

·    Service d’un téléphérique : limité aux seuls « piétons »

 

les données physiques :

·    Durée de vie d’un pont : 100 ans  (source syndicat national du béton)

·    Durée de vie d’un téléphérique : 30 ans (source Brest Métropole)

 

les données économiques :

·    Coût de construction d’un pont (sur la base du pont de Terenez coût total 41,8 M€ TTC source Conseil général 2011) : estimation 40 M€ (à comparer aux 60 M€  annoncés par Brest Métropole  coût « surestimé » pour les besoins de la cause), car à Brest, pont droit moins difficile à construire et non courbe comme celui de Terenez. 

·    Coût de fonctionnement (entretien) d’un pont : négligeable

 

·    Coût de construction d’un téléphérique : 20 M€ (source Brest Métropole)

·    Coût de fonctionnement d’un téléphérique (déficit d’exploitation) : 800 000 à  €/an (source Brest Métropole) soit 24 M€ sur un cycle complet d’exploitation de 30 ans

·    Coût complet d’un téléphérique : 20 M€ + 24 M€ = 44 M€

 

Autres projets concurrents :

·    Bus électrique reliant ville et Capucins.

·    Passerelles levantes (20 à 23 M€)

·    Pont routier levant (30 à 50 M€)

·    Pont transbordeur (40 à 60 M€).

 

En conclusions, les erreurs de M. Cuillandre :

·    Meilleur rendu du service assuré par un pont mais pas par un téléphérique

·    Durée de vie d’un pont = 3 fois la durée de vie d’un téléphérique

·    Coût complet d’un pont (sur 100 ans) = coût complet d’un téléphérique (sur 30 ans)

·    Coût annuel du financement d’un téléphérique supérieur au coût annuel du financement d’un pont.