Municipalité Cuillandre : une occasion perdue de faire des économies

Publié le Publié dans Claudine Péron, Démocratie locale, Interventions et communiqués

Pour l’équipe Cuillandre  les économies et les  futures restrictions budgétaires, c’est pour les Brestois, pour les familles,  sur le dos des enfants  et pour les personnes les plus fragiles….  mais surtout  pas pour la municipalité, ni les adjoints !

En 2014, l’équipe Cuillandre désignait  21 adjoints (le maximum légal…) !!!! Un nombre d’adjoints déjà jugé excessif par le Rassemblement pour Brest en 2014, d’autant plus que 13 élus brestois sont par ailleurs vice-présidents de Brest Métropole.

A l’occasion de la démission du 10e adjoint, Claudine PERON, conseillère municipale, élue Rassemblement pour Brest a donc suggéré au Maire de Brest (conseil municipal du 8 décembre 2016) de ne pas le remplacer et ainsi de faire des économies.

Bien évidemment la majorité socialiste brestoise n’en a pas tenu compte. Les choses sont désormais claires pour  l’équipe Cuillandre,  « c’est le deux poids, deux mesures ».

Intervention de Claudine PERON, élue Rassemblement pour Brest   :

« Monsieur le Maire,

Lors de la commission de préparation de ce conseil on nous a refusé le droit de connaître le nom de la personne qui vous proposez pour le  remplacement de M. Lardic.

Alors même que votre décision était déjà prise nous a-t-on dit, et que les conseillers de votre majorité en avaient connaissance.

Outre le fait que l’on peut vraiment se demander à quoi servent les commissions puisque nous n’obtenons pas toutes les informations, nous constatons là une dérive du fonctionnement démocratique de notre collectivité tout à fait inquiétante.

Ceci est d’autant plus préoccupant que ce n’est pas un fait isolé et nous observons que ce manque de démocratie est récurrent.

 Il s’est d’ailleurs illustré lors du dernier conseil municipal par votre volonté de doter la médiathèque des Capucins du nom de François Mitterrand. La majorité des conseillers municipaux n’a pas adhéré à cette proposition En effet nous étions 28 conseillers- hormis le groupe socialiste- à dire notre opposition à l’attribution de ce nom.

Mais vous n’avez pas voulu en tenir compte et avez préféré utiliser le « fait du Prince » et maintenir cette délibération sans tenir compte des réticences exprimées par  la majorité de vos conseillers. Pas très démocratique !

Depuis une pétition citoyenne circule sur internet. Elle demande à être consultée sur l’attribution d’un nom pour la médiathèque des Capucins. Cette pétition a déjà obtenu des centaines de signatures et mérite d’être prise en considération. Ne pas en tenir compte serait bafouer la démocratie participative dont par ailleurs vous vous faites le chantre. Mais il n’est pas trop tard et nous sommes nombreux à attendre une écoute démocratique de votre part.

Enfin, vous connaissez les restrictions budgétaires auxquelles les collectivités sont confrontées.

Vous avez même engagé une réflexion sur le sujet en énonçant de nombreuses pistes de restrictions qui mettront à contribution les acteurs associatifs, les contribuables et les entreprises.

 Alors monsieur le maire pourquoi ne commencez- vous pas par vous appliquer à vous-même cette règle ?

Vous pouvez parfaitement profiter de cette démission pour supprimer ce poste d’adjoint et rationaliser vos délégations.

Nous demandons donc le retrait de cette délibération. « 

Le nouvel adjoint a été élu avec les seules voix socialistes (28 voix), 17 abstentions.

Les élus du Rassemblement pour Brest ont refusé de prendre part au vote.