Sécurité à Brest : un mois de décembre tragique

Publié le Publié dans Sécurité

Le mois de décembre qui se termine a été ponctué à Brest de faits divers attristants, voire dramatiques.

A quatre reprises, des armes blanches ont été utilisées, à Bellevue pour un braquage, dans le tram pour une simulation d’auto-égorgement, en plein centre-ville lors d’une grave agression, enfin dans le quartier de Kerbernard, sur fond de différend familial. Rappelons encore cette agression d’une femme d’une rare violence à coups de matraque pour lui voler sa voiture sur un parking de grande surface de la rive droite.

Mais  décembre a eu aussi son lot de voitures incendiées, une dizaine, à Pontanézen, à Kérourien, à Bellevue, le cambriolage d’un garage automobile par une voiture-bélier au Valy-Hir, des rixes désormais habituelles sur la voie publique, dont l’une s’est conclue rue Jean Jaurès  par deux vitrines fracassées.

Un drame est  aussi intervenu à Saint-Pierre avec le décès d’un jeune  enfant , enlevé à l’affection de ses proches. Un drame intervenu alors qu’il traversait une rue passante devant une école brestoise.

Les élus de Rassemblement pour Brest témoignent de toute leur proximité aux familles endeuillées ainsi qu’aux victimes de ces traumatismes.

Plus globalement, comme toutes les grandes villes de France, Brest devra un jour se doter d’une police municipale et d’une vidéo-protection. Elles sont garantes d’un renfort et d’un soutien efficient aux forces de l’ordre étatiques et contribuent partout objectivement à l’optimisation d’un « vivre ensemble ».