Tribune du Rassemblement pour Brest  parue dans Sillage n°197 –   Mars 2017

 

2020 : le crash-test socialiste pour nos finances

Les socialistes responsables de la gestion de notre collectivité feignent de le découvrir : « Si on ne fait rien, en 2020, on est dans le mur ! » a déclaré M. Cuillandre.

Ce constat, nous l’avions fait dès 2013 !

Les socialistes nous brocardaient. Pourtant dès la fin 2012, le président de la République et le gouvernement socialiste, revenant sur leurs promesses de campagne, annonçaient la baisse des dotations aux collectivités locales.

Nous avions intégré cette donnée dans notre programme municipal. Pas l’équipe socialiste ! Ils connaissaient la réalité. Pourquoi l’ont-ils cachée si ce n’est pour afficher un programme plus flatteur pour l’élection de 2014.

Le maire-président essaye maintenant de sauver la face et les équilibres financiers.

Nous connaissions la fragilité de l’économie locale et la faiblesse des ressources d’une bonne partie de la population. C’est pourquoi nous militons pour une pause fiscale.

Cette sobriété est indispensable surtout si le ralentissement économique persiste, avec une inflation et des taux d’intérêt qui eux  repartent à la hausse !

Nous avons aussi demandé de renoncer aux opérations de prestige et voté contre les extensions urbaines non maîtrisées. Un moratoire s’imposait. Nous donnons la priorité au patrimoine et au quotidien des Brestois

Alors aujourd’hui, M. Cuillandre se range à nos analyses, mais après avoir mis sur le dos des Brestois de nouvelles charges avec les nouvelles zones d’habitat et des équipements comme le téléphérique ou les Capucins. Au-delà de l’investissement, ce sont, chaque année, des coûts de fonctionnement supplémentaires. Tout cela pèsera lourd d’ici 2020.

Les Brestois souffrent déjà de cette politique. Nous refusons des restrictions budgétaires portant atteinte au secteur  enfance-famille, aux plus fragiles, aux entreprises, donc à l’emploi. Ce sont des secteurs clés pour l’avenir.

 

 

Relire également les articles suivants  :