Claudine PERON, élue Rassemblement pour Brest, intervenant lors du conseil municipal du 11 mai 2017, est revenue sur le déficit de concertation de l’équipe  Cuillandre en matière de conventionnement  avec les associations de quartier.

S’adressant au maire de Brest, l’élue du Rassemblement pour Brest a ainsi  rappelé  :  « Voilà plus d’un an vous avez décidé une baisse brutale des subventions des associations de quartier – sans concertation, sans bilan -. La baisse des dotations budgétaires des collectivités était prévisible mais elle n’a pas été anticipée.

Ce manque de projection a entraîné des restrictions budgétaires qui mettent aujourd’hui en difficulté le fonctionnement de ces associations.

Le conventionnement – dont le financement est prévu à l’identique pour les années 2017 à 2020 – prévoit par ailleurs la forfaitisation des salaires dans les moyens de base ce qui va entraîner des problèmes de gestion de carrière des professionnels qui interviennent auprès des enfants.

Dans le même temps et suite à la réforme des rythmes scolaires de 2013, vous avez sollicité les associations, animant et gérant un équipement collectif de quartier, pour coordonner les temps périscolaires. Riche de leur expérience auprès des élèves des écoles de quartier elles se sont investies apportant leur savoir-faire et leur volonté de répondre à cette mission de service public.

Mais cette délégation n’a pas été accompagnée de l’ensemble des moyens nécessaires à leur bon fonctionnement particulièrement sur les temps de coordination accordés. Ces nouvelles responsabilités ont aussi entraîné une transformation du fonctionnement associatif. Les administrateurs sont confrontés à un rôle d’employeur qui occulte leur engagement de bénévole et déstabilise leurs pratiques.

Le développement de l’économie sociale et solidaire – dont par ailleurs vous vous faites le chantre – passe aussi par le biais des nouvelles missions confiées aux associations. Elles doivent être accompagnées et soutenues par la collectivité.

Cette situation est très préoccupante et nécessite une analyse approfondie en concertation étroite avec les acteurs associatifs pour le bénéfice du service rendu aux populations. »

 

Relire également les articles suivants :