Laurent GUILLEVIN, conseiller municipal, élu Rassemblement pour Brest, s’est inquiété, lors du conseil municipal de Brest du 11 mai 2017, sur la nouvelle baisse des subventions à l’office des sports de Brest.

Une « politique du rabot » appliqué, depuis deux ans par l’équipe Cuillandre, sans discernement et sans véritable priorisation des choix. Une mauvaise nouvelle pour l’ensemble du monde sportif qui voit au travers  de son Office des sports, ses moyens de fonctionnement réduits.

« Monsieur le Maire,

j’étais intervenu l’année dernière sur une délibération similaire concernant le montant de la subvention attribuée à l’office des sports. J’attirai alors votre attention sur trois points importants :

          L’Office des sports est, comme vous l’indiquez, « un élément majeur » de la politique  de la ville de Brest. A ce titre, et ce depuis de nombreuses années, il bénéficiait d’une subvention stable de 83 000€.

Déjà en 2016, vous abaissiez le montant de cette subvention à 79 680€, soit 4% de diminution. Et pour 2017 ? Rebelote ! C’est une nouvelle baisse de 3%  de subvention pour cette association.

L’Office des sports compte déjà 2.5 ETP bénévoles, il serait regrettable que le bénévolat y supplante l’emploi et devienne une variable d’ajustement résultant de la baisse de subventions.

          Concernant le local mis à disposition de l’office des sports, sa valeur locative était estimée à 14 711€ en 2015, elle avait été réévaluée en 2016 à hauteur 19 329€, soit une augmentation de 31%.

Il y avait peu d’exemple d’une telle flambée de la valeur locative, même dans des villes où l’indice d’augmentation des loyers est supérieur à celui de Brest !

Pour 2017, la valeur locative de ce local a purement et simplement disparue ?

Que devons-nous en déduire ?

Je m’interroge quant au coût réel de cette mise à disposition qui semble fluctuer au gré de vos envies. A moins, que vous n’ayez décidé, consécutivement à la destruction du gymnase Foch, de reloger l’association dans un nouveau local dont la valeur locative n’est pas encore estimée ?

          Enfin, je vous faisais part de notre inquiétude devant votre volonté de modifier les règles en passant d’un avenant à la convention pluriannuelle d’objectifs et de moyens de 3 ans vers une convention de partenariat pour la seule année 2016. J’y voyais alors les prémices de nouvelles coupes budgétaires pour l’avenir. Eh bien nous y sommes !

Nos inquiétudes étaient bien fondées.

Cette année, une nouvelle convention d’objectif pluriannuelle refait surface précisant bien que le montant de la subvention pour les années suivantes sera fixé par avenant  approuvé en conseil municipal. Ici encore, faut-il prévoir de nouvelles baisses de subventions pour les années à venir ?

Plus large encore, quel avenir réservez vous à l’office des sports, cet « élément majeur » de la politique de la ville de Brest ?

 Au vu de tous ces éléments, vous comprendrez que nous nous abstiendrons. »

 

Relire également  les articles suivants :