L’horreur à Manchester

Publié le Publié dans Interventions et communiqués, Sécurité

Une fois encore un attentat de masse a frappé. A nos portes, en Angleterre, à Manchester, dans l’une des plus grandes salles de spectacle d’Europe où se produisait  la chanteuse américaine Ariana Grande, attirant le public jeune. Cette attaque suicide a été perpétrée en fin de spectacle, au moment où souvent la vigilance fléchit. On décompte vingt-deux morts et une soixantaine de blessés dont beaucoup d’adolescents et d’enfants. L’attentat a été revendiqué par l’état islamique.

Toutes nos pensées vont aux victimes, à leurs familles, au peuple britannique.

La menace d’attentats est devenue permanente dans nos pays européens comme dans les pays de la bande qui va de l’Afghanistan au Sahel. Les gouvernements ont pris, dans tous les pays, des mesures drastiques de sécurité. Les pouvoirs publics ont mis en place des contrôles renforcés et la population a accepté ces contraintes. On ne rendra jamais assez hommage à ceux qui, dans les services de sécurité et de secours comme sur les théâtres d’opérations extérieures, se dévouent jusqu’à se sacrifier pour nous protéger. La solidarité, c’est aussi de les soutenir.

On ne peut plus se contenter de compassion ou de résilience après tous ces drames terribles qui font suite à tant d’autres en Angleterre déjà mais aussi en Allemagne ou en France. Et qui portent la signature du fondamentalisme islamisme. Quand on tue nos enfants qui vont écouter de la musique, on doit dénoncer mais aussi lutter contre tous les agissements qui sont le ferment de ces dérives mortifères.

Cet attentat est aussi un drame pour les musulmans qui pratiquent pacifiquement leur religion et la voient dévoyée par des fanatiques. Ils auront à cœur, au moment où ils s’apprêtent à entrer dans le  Ramadan, d’agir, avec toutes les femmes et tous les hommes de bonne volonté, pour contrecarrer les prêcheurs de haine.