Réforme annoncée de la taxe d’habitation : le Rassemblement pour Brest opposé aux augmentations d’impôts

Publié le Publié dans Bernadette Malgorn, Finances, Prises de position

Dans son programme, le Président de la République a promis d’exonérer de la taxe d’habitation 80% des habitants et de compenser cette recette essentielle pour les communes et leurs groupements.

Bernadette MALGORN, présidente des élus du Rassemblement pour Brest,  rappelle que « D’ores et déjà, 42% des foyers fiscaux bénéficient d’allégements voire d’exonérations de cet impôt. Ensuite il y a débat sur le montant de la compensation. Certains experts le chiffrent à 11,5 Md€ plutôt que 10Md€. Enfin les modalités de compensation méritent d’être précisées.

L’application du « principe d’autonomie financière des collectivités territoriales » inviterait à une compensation par de nouvelles recettes fiscales : fraction d’un impôt d’Etat ou autre solution, quelles évolutions après la première année ? Gel, évolution comme les bases ou évolution comme les pertes de recettes ? »

Bernadette MALGORN rappelle la répugnance de son groupe à la hausse de la fiscalité et demande au maire de « disposer rapidement des simulations d’impact de ces différentes hypothèses pour notre collectivité afin que nous puissions ouvrir un débat sur ces bases. »

Dans sa réponse M. Cuillandre rejoint largement l’analyse développée par Bernadette  MALGORN.

Celle-ci le lui fait remarquer tout insistant sur l’essentiel : les conséquences à en tirer. Et pour le Rassemblement pour Brest, cela reste la maîtrise des dépenses et non les augmentations d’impôts.