Foire Saint-Michel : pour retrouver l’élan populaire

Publié le Publié dans Bernadette Malgorn, Commerce, Interventions et communiqués, Prises de position, Véronique Bourbigot, Vu dans la presse

De nombreux  Brestois  et visiteurs  ont fait part de  leur mécontentement ou de leur déception lors de l’édition 2017 de la Foire Saint-Michel.

Pour notre part, plus que le périmètre de la Foire, ce sont  les conditions restrictives posées notamment  aux commerçants du centre-ville qui sont à remettre en cause pour l’avenir.

Nous comprenons que le périmètre de la Foire Saint-Michel  réponde aux impératifs de sécurité, prises dans le cadre du plan Vigipirate renforcé. La sécurité de nos concitoyens passe avant toute autre considération.

Cependant pour l’avenir,  pour retrouver un réel intérêt sur l’édition 2018, nous considérons que deux enseignements  doivent être pris en compte :

          Permettre à tous les commerces du centre-ville  d’ouvrir sur la durée de la foire  (dimanche compris). Cette autorisation d’ouverture ne peut se limiter aux seuls  commerçants indépendants et  sans recours à leurs salariés.  Sur la base du volontariat et  dans les conditions légales de rémunération, tous doivent pouvoir travailler ces jours.

          Permettre à nouveau le déballage  par les Brestois,  sur un périmètre délimité et protégé et pas exclusivement pour  les enfants.

Telles sont les conditions qui permettront de redonner à la Foire Saint-Michel, l’intérêt commercial et l’élan populaire de ce rendez-vous auquel  nos concitoyens sont attachés.

 

Transmis à la presse le 27/09/2017