Bernadette MalgornPrises de positionUrbanisme et environnement

Les Maisons-containeurs à la Fontaine Margot : dysfonctionnements, retards, interrogations…

 

 

Il y a plusieurs semaines,  Bernadette MALGORN, présidente du Rassemblement pour Brest,  était alertée  par de futurs acquéreurs de maisons-containeurs, sur les dysfonctionnements relevés dans l’exécution du programme immobilier, dans le secteur de la Fontaine-Margot à Brest, porté par Tymmo,   filiale de Brest Métropole Habitat.

C’est dès le  11 décembre 2017, puis le 31 janvier 2018, que Bernadette MALGORN  relayait  auprès du directeur général de BMH,  les préoccupations des clients de Tymmo,  sur les retards et les difficultés accumulées dans la livraison de leur futur logement.

Elle en faisait de même le 14 février dernier   auprès de François  CUILLANDRE  maire de Brest- président de Brest Métropole, mais également  président de Brest Métropole Habitat..

Elle indiquait notamment au président de Brest Métropole et Brest Métropole Habitat :

« Mes interlocuteurs m’ont fait part de nombreuses difficultés :

–       dates de livraison décalées de mois en mois, après les premiers retards puis  des promesses pour la semaine 11, repoussées à la semaine 16, de nouveaux retards se profileraient ;

–       malfaçons sur  la seule maison déjà livrée (isolation, étanchéité, bardage…) ;

–       surcoûts pour certaines familles obligées de demeurer plus longtemps dans leur logement actuel ou, pour celles ayant libérées leur logement,  un engagement  dans un loyer-relais…

Depuis les  réponses qui m’ont été apportées par le directeur-général de Brest métropole habitat que j’ai transmises à mes interlocuteurs, la situation s’est encore aggravée selon les futurs acquéreurs. Ils regrettent également un déficit de concertation ou de prise en compte de leurs difficultés financières incombant à l’opérateur.

Tout cela laisse supposer que la conduite de l’opération n’a pas été menée dans des conditions  optimales de travaux. La réponse de BMH (courrier  du 22/12/2017) selon  laquelle  «  il s’agit d’un dossier innovant qui, comme tous les chantiers de ce type, ne sont pas sans comporter des aléas… »,  ne me semble plus adaptée en l’état. Je comprends pour ma part l’insatisfaction profonde de ces clients de Tymmo.

C’est la raison pour laquelle, il est nécessaire en votre qualité de président de BMH d’établir, à l’attention des élus métropolitains que nous sommes, un bilan exhaustif de l’opération et de ses multiples dysfonctionnements et des mesures compensatoires réellement mises en œuvre. Tel est le sens de ma démarche.  »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Courriers de Bernadette Malgor

 

 

Depuis la presse locale, alertée par les clients mécontents, s’est faite l’écho de ces mêmes difficultés (Edition du Télégramme du 24 février 2018).

Télégramme 24 février 2018