Claudine PéronCulture, sports et loisirsInterventions et communiquésPrises de position

Ecole des Beaux-Arts : Claudine PERON propose d’utiliser l’ex-médiathèque Neptune

Posted

Depuis de nombreuses semaines, les professeurs, les  personnels  et les étudiants des Beaux-Arts à Brest  expriment leur mécontentement face l’exiguïté des locaux de l’école de la rue du Château  et aux conditions d’exercice des enseignements artistiques.

Cette situation  n’est pas nouvelle. Ce qui  avait d’ailleurs conduit à délocaliser une partie des cours  dans l’ancienne école du Bergot, multipliant  les temps de parcours pour les élèves et  les enseignants entre les deux sites.

Elue  Rassemblement pour BrestClaudine PERON,  qui siège  également au conseil d’établissement de l’Ecole Européenne Supérieure des Arts de Bretagne, est donc  intervenue en conseil municipal du 29 mars 2018 pour alerter à son tour sur cette situation insatisfaisante. Elle a plaidé pour l’utilisation des locaux de l’ancienne médiathèque Neptune (laissés vacants depuis le transfert aux Capucins),  qui elle est située à quelques dizaines de mètres de l’école des Beaux-Arts de la rue du Château.

Ainsi, pour  Claudine PERON, « cette école publique des beaux- arts fondée en 1907 est située aux côtés du musée dans le secteur du carré des arts. Depuis 2011 les quatre écoles (Brest, Lorient, Quimper, Rennes) sont réunies au sein d’un même établissement : l’Ecole Européenne Supérieure des Arts de Bretagne ce qui constitue la plus grande école d’art française.

C’est un atout indéniable pour notre métropole.

Le bâtiment de la rue du château, reconstruit après la dernière guerre, ne suffit pas à héberger l’ensemble des formations et une partie des équipements techniques et l’essentiel des cours publics sont délocalisés au Bergot.

Cette situation n’est pas satisfaisante et depuis de nombreuses années déjà les responsables successifs ont attiré votre attention sur ces difficultés.

Aujourd’hui, après votre décision de vider le carré des arts des médiathèques, la collectivité dispose de locaux pour lesquels vous n’avez pas élaboré de perspective laissant le carré des arts en déshérence.

Les locaux de la médiathèque Neptune sont pourtant de nature à répondre aux besoins de l’école et sont aménageables sans travaux lourds.

Il serait pertinent de lancer une étude rapidement pour examiner cette possibilité et en chiffrer le coût.

Cette solution aurait l’avantage de rationaliser l’organisation, les déplacements et d’effectuer des économies d’échelles; mais aussi l’occasion de lui donner une plus grande visibilité.

De plus, le regroupement de l’ensemble de l’activité : deux cents étudiants, plus de trois cents usagers des ateliers pour adultes ou pour enfants et l’ensemble du personnel, recréerait une animation bienvenue pour dynamiser ce secteur qui en a bien besoin. »

Elle a donc demandé au maire de prendre en compte cette situation et d’indiquer la destination envisagée par la municipalité pour la structure de la rue Neptune…, le Rassemblement pour Brest attend toujours la réponse !.