Au service des entreprises

AU SERVICE DES ENTREPRISES

 

« Bien sûr, il y a la crise. Et elle ne s’est pas arrêtée aux portes de la Bretagne. La situation particulière de notre ville révèle un mal plus profond, moins visible mais implacable s’il n’est pas enrayé : c’est la perte d’attractivité qui peut nous entraîner dans la spirale infernale du déclin. Depuis quelques semaines, sous la pression des manifestations et de la peur de la colère exprimée dans la rue, j’entends bien les socialistes à la région, dans le Finistère et ici à Brest avouer du bout des lèvres et presque en s’excusant qu’il y aurait bien un risque de décrochage territorial de l’ouest breton. Quand nous avons clamé, avec les Bonnets rouges, « re zo re », cela voulait dire trop d’impôts, trop de règlementation, trop de distance. Et que nous annonce le Premier ministre à Rennes avec son fameux pacte ? Une espèce d’expérimentation de décentralisation et de « différenciation » qui permettrait aux régions d’édicter des règlementations supplémentaires et de lever des impôts nouveaux ! Et pour le TGV, un débat public : aucun engagement. Le TGV reste reporté après 2030. Ce n’est pas cela qui fondera l’avenir de la Bretagne ! Décidément, les socialistes n’ont pas compris la profondeur du malaise breton. »
Bernadette Malgorn, le 19 décembre 2013, salle Saint-Louis devant 400 personnes.

 

Redonner vie au Technopole

Le site, négligé par l’équipe sortante, a perdu de son attractivité.

Nous négocierons son désenclavement avec le conseil général, selon un itinéraire respectueux de l’environnement.

Le Technopole Brest-Iroise doit assumer la mission de favoriser le transfert des activités issues de la recherche, de ses laboratoires universitaires et de ses grandes écoles vers les entreprises et d’accompagner la création d’activités innovantes.

 Il faut retrouver l’effet campus. Pour cela, lancer une consultation auprès des étudiants, des entreprises et autres organismes du site pour décider des améliorations à apporter en termes de desserte, centre vie, aménagement urbain…

La mission du technopole se déploiera désormais sur l’ensemble de la métropole en lien avec les autres sites de l’Ouest breton comme Quimper, Roscoff, Morlaix, Lannion….

 

Proposer des terrains pour les entreprises

Le développement industriel sur Brest a été entravé par l’insuffisance et le coût des terrains à vocation économique. Notre priorité sera d’en augmenter et d’en diversifier l’offre. Nous favoriserons la reconversion d’îlots artisanaux abandonnés en zone urbaine, limitant ainsi la consommation des terrains agricoles situés en périphérie.

 

Stabiliser la fiscalité des entreprises

Le niveau des prélèvements du Versement Transport, de la Cotisation Foncière des Entreprises et de la Taxe Locale sur la Publicité Extérieure seront stabilisés, voire réduits selon les marges de manoeuvre financières disponibles.

 

Bien accueillir les entreprises

Ce sont elles qui créent l’emploi et assurent le développement local. Notre équipe sera à leur écoute et prendra des engagements de calendrier pour traiter leurs demandes.

 

Attirer et fidéliser des centres de décision

Le pôle Mer, France Energies Marines et Ifremer illustrent la vocation de Brest à accueillir les sièges d’organismes nationaux. Un enjeu majeur est d’entraîner la localisation non seulement d’équipes administratives mais aussi des centres de décision et de pérenniser leur implantation.

 

Soutenir l’innovation

Brest participe aux pôles de compétitivité bretons. L’excellence de son potentiel de recherche permet d’explorer de nouveaux développements que ce soit en médecine et biotechnologies, en robots et automatismes et dans le lien entre le numérique et la sécurité. Le site brestois doit prendre toute sa place dans la cyber-sécurité.

 

Commerce et tourisme

Le développement des escales de paquebots, mais aussi la préparation des fêtes de Noël et du Premier de l’An appellent des efforts d’adaptation y compris dans un assouplissement des horaires d’ouverture des commerces. Nous faciliterons les accords permettant d’utiliser les possibilités ouvertes par la loi pour l’ouverture des commerces certains dimanches.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

>> Page précédente
>> Sommaire
>> Page Suivante