BREST: la rencontre d’un site et d’une volonté

BREST: LA RENCONTRE D’UN SITE ET D’UNE VOLONTE

Rencontre du site exceptionnel de la rade et d’une volonté maintes fois affirmée dans l’histoire, Brest doit retrouver son attractivité. Un cœur vivant, lieu d’accueil et d’échange, source de rayonnement.

 

RECONQUERIR LE CENTRE VILLE

Le centre historique, vitrine de l’agglomération, est négligé depuis trop longtemps.

Redonner vie à nos rues, à nos places et à nos jardins Que résidents, visiteurs et travailleurs s’y sentent bien et cohabitent harmonieusement.

Les Halles Saint Louis redeviendront un point fort de l’activité commerciale. Avec la création d’un espace commercial et convivial autour des commerçants et artisans de la place, le quartier s’animera.

Le Carré des Arts formé du Musée des Beaux Arts, du Conservatoire de Musique, de l’Ecole des Beaux-Arts et de la Bibliothèque marquera la place de premier ordre de la culture au coeur de l’agglomération.

Le quartier gare doit se préparer à l’arrivée du « vrai » TGV. La bataille n’est pas gagnée. Nous exigerons du gouvernement socialiste le rétablissement dans le schéma national de mobilité durable de la desserte ferroviaire de Brest à 3 heures de Paris. Autour d’une gare rénovée, un véritable pôle d’affaires pourra naître.

Les jardins de la coulée verte et les places seront repensés pour rompre la minéralité du centre de la ville. Leur situation exceptionnelle sur le front de mer, à proximité du château ou des commerces mérite une mise en valeur, en sécurité, en lumière.

Retrouver l’envie de vivre en centre ville

Soixante ans après, les immeubles de la reconstruction attendent leur rénovation. Nous mettrons en place une politique incitative, en lien avec les professionnels de l’immobilier, pour rénover les copropriétés vieillissantes. Une large place sera faite à la création de locaux professionnels accessibles pour des activités de service et, notamment, les professions libérales.

Offrir une place raisonnable à la voiture

Tout a été fait ces dernières années pour dissuader les automobilistes de fréquenter le centre ville, ce qui a contribué à mettre en difficulté le commerce de proximité. Nous reverrons donc le plan de circulation tout en maintenant une cohabitation apaisée entre piétons et automobilistes. Avec l’arrivée du tram, de trop nombreuses places de stationnement ont été supprimées : nous en créerons de nouvelles. La tarification du stationnement, pour les visiteurs comme pour les résidents sera modifiée pour faciliter l’accès au centre.

 

REVOIR LE PROJET DU PLATEAU DES CAPUCINS

Les aménagements envisagés concernent :

L’habitat : 560 logements ont été confiés à des promoteurs. La commercialisation ne démarre pas. Trop de programmes ont été lancés simultanément dans une ville qui perd de la population et qui compte de milliers de logements vides. Nous reverrons les priorités de construction en adéquation avec les besoins de la population et les possibilités de commercialisation.

Les équipements actuellement programmés se proposent d’accueillir soit des institutions déjà existantes comme le Fourneau soit des services dont la ville est déjà largement pourvue comme la médiathèque ou les cinémas qui auront du mal à trouver un autre public.

 

Nos propositions

L’aménagement du quartier des Capucins doit être articulé avec les nouvelles perspectives qui se dessinent sur les rives et le fond de Penfeld dont l’usage et les liaisons sont susceptibles d’évoluer profondément dans les 20 ans à venir.  Nous engagerons sans délai le dialogue avec l’Etat et les acteurs économiques pour déterminer un usage partagé à moyen et long terme de la partie amont des rives et du fond de Penfeld.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

>> Page précédente
>> Sommaire
>> Page suivante