Le pari de l’avenir : la jeunesse brestoise

LE PARI DE L’AVENIR : LA JEUNESSE BRESTOISE

 

La ville vieillit. Les jeunes s’en vont. A regret car ils ne trouvent pas de travail correspondant à leurs aspirations.

 

Une ville qui se mobilise pour l’emploi des jeunes

 La vitalité d’une  ville  se mesure aussi et surtout à la place qu’elle propose à ses jeunes.

La première injustice à laquelle ils sont confrontés est celle du chômage. Pour beaucoup d’entre eux  dans une ville en crise, leur première  démarche à la sortie du lycée, de l’université c’est l’inscription à Pôle emploi. Leur première attitude, l’attente, leur premier sentiment  l’inquiétude. Voilà pourquoi nous donnons la priorité absolue à la création d’emplois. Nous plaiderons auprès de l’Etat et de la région pour une carte des formation qui assure à Brest l’excellence et la performance à tous les niveaux de qualification et quel que soit le mode alterné ou non de la formation.

Tous les mécanismes qui peuvent favoriser le démarrage des jeunes dans la vie active doivent être actionnés.  Nous renforcerons l’action en faveur des jeunes Brestois les plus éloignés de l’emploi en  associant plus étroitement le monde de l’entreprise àla Mission locale pour l’emploi des  jeunes.

Nous organiserons, pour les jeunes Brestois des quartiers « sensibles », des opérations d’accès à l’emploi en mobilisant un réseau d’entreprises volontaires.

 

L’UBO

 – formations dans les domaines des arts-lettres-langues, du droit-économie-gestion, des sciences humaines et sociales, ainsi que des sciences-technologie-santé  (18 000 étudiants).

–  Activités de recherche assurées par 1 350 personnels de recherche et 719 enseignants-chercheurs, structurées autour de quatre pôles : « sciences de la mer », « santé agro-alimentaire », « math-STIC-matière » et « sciences humaines et sociales ».

Nous apporterons notre soutien au Campus des Métiers et veillerons au déploiement des formations en alternance et par apprentissage. Des initiatives comme celle qu’entretient FOROMAP depuis 20 ans sont à encourager.

Nous inciterons l’UBO et les Grandes Ecoles à se fédérer pour valoriser le pôle finistérien d’enseignement supérieur et de recherche.

 

Un plan santé pour les jeunes

La santé des jeunes répond à des besoins particuliers comme le montre les différentes études réalisées  (stress, dépression…) Les risques liés phénomènes addictifs  y sont aussi très présents (drogue, tabac, alcool).  Une politique de prévention des risques peut être initiée en y associant l’ensemble des associations étudiantes, les services de santé existants : médecine universitaire, centres de prévention, centres de dépistage (Sida, santé mentale, toxicomanie).

 

Une fondation pour la jeunesse

 Brest regorge de jeunes talents  sportifs, artistiques, scientifiques… et de  jeunes qui souhaitent s’engager pour des actions sociales, humanitaires, ou encore pour créer une activité économique sur Brest.

 La Collectivité  se proposera de les accompagner dans leurs créations et dans leur élan de générosité.

 Nous encouragerons la création d’une Fondation pour la Jeunesse avec des partenaires institutionnels, de grandes entreprises, les business angels…  pour financer des projets annuels sélectionnés par un jury indépendant  dans chacune de ces catégories.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

>> Page précédente
>> Sommaire
>> Page suivante