Stationnement à Brest : non au matraquage, oui à la fluidité de la circulation

Publié le Publié dans Brigitte Hu, Déplacements, Interventions et communiqués, Prises de position, transports

Brigitte HUBrigitte HU, conseillère municipale et métropolitaine, élue Rassemblement pour Brest, intervenait le 6 octobre dernier en conseil de Brest métropole sur la politique du stationnement à Brest, la mise place de la nouvelle redevance et le barème tarifaire appliqué au 1er janvier 2018 par l’équipe Cuillandre.

Pour Brigitte HU et les élus du Rassemblement pour Brest, il est patent  clair que cette politique  constitue un non-sens économique et un frein à l’attractivité commerciale du centre de Brest.  

Elle va aggraver les difficultés d’un commerce brestois  déjà fragilisé par les mauvais choix de l’équipe municipale, et risque d’inciter toujours plus de Brestois et de visiteurs à consommer en périphérie de la ville, là où le stationnement est gratuit !

Une autre politique est non possible, mais nécessaire. C’est  ce que le Rassemblement pour Brest expose dans son bulletin d’information SCIAGE, dont le n°2 (octobre 2017) vient de paraître.

Nous publions ci-après l’intervention de Brigitte HU

 » Monsieur le Président,

Nous parlons aujourd’hui de stationnement, mais nous devons aussi parler  d’accessibilité et d’attractivité du centre-ville. Ce sujet nous concerne tous, usagers des centres-villes de notre métropole. Concernant Brest, qui est une ville reconstruite sur un schéma conçu pour l’automobile, votre politique du tout sans voiture détruit le commerce.

Vous nous demandez de valider les modifications de tarification du stationnement, qui entreront en vigueur au 1er janvier 2018 dans le cadre de  la décentralisation et les nouvelles règles applicables au stationnement payant.

Ce sujet n’est pas né d’hier. Les collectivités ont eu connaissance de cette réforme dès 2014, elles ont eu tout le loisir de s’y préparer. Nous avions demandé un débat au sein de cette assemblée, mais aussi avec les usagers, commerçants, salariés et résidents du centre-ville. Notre demande est restée lettre morte

A la lecture de cette délibération, nous constatons une hausse de 8€ de l’amende pour infraction au stationnement payant. Nous considérons excessive cette augmentation.

Le coup de stationnement de longue durée lui s’est envolé passant de 4.5€ à 25€ les 3h30 en zone orange et 9h en zone verte ! Cette augmentation est prohibitive au regard de la situation économique de notre agglomération, elle l’est d’autant plus que le commerce de centre-ville souffre, que toute nouvelle mesure aggravant les tarifs de stationnement est de nature à inciter nos concitoyens à consommer en périphérie, là où les parcs de stationnement sont gratuits. Certes la loi vous autorise à réaliser ces augmentations, mais est-ce raisonnable ?

C’est plus globalement votre politique de stationnement qui est en cause. Nous nous sommes exprimés sur le sujet, ici ou à la ville, nous rappelons et nous formulons des propositions concrètes dans le 2nd numéro de Sciages (S.C.I.A.G.E !) que nous distribuons dans toutes les boites aux lettres de Brest. J’invite nos collègues métropolitains à le lire.

Nous regrettons une fois de plus l’absence de concertation entre les différents acteurs concernés par cette réforme. Nous sommes également au regret de constater que vous n’avez pas su vous saisir pleinement de l’opportunité qui vous était donnée de refondre entièrement votre politique de stationnement qui est néfaste à l’attractivité du centre-ville ainsi qu’à son accessibilité.

 Pour toutes ces raisons, nous voterons contre cette délibération. »

 

Extrait du journal SCIAGE, le journal des élus du Rassemblement pour Brest – n°2 – Octobre 2017

Extrait du journal SCIAGE, le journal des élus du Rassemblement pour Brest – n°2 – Octobre 2017